• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Cantal : c’est quoi cette caravane qui sillonne la campagne ?

Une drôle de caravane a fait son apparition, au mois de mars, dans plusieurs villages du sud du Cantal. / © L. Theodore / France 3 Auvergne
Une drôle de caravane a fait son apparition, au mois de mars, dans plusieurs villages du sud du Cantal. / © L. Theodore / France 3 Auvergne

Une drôle de caravane a fait son apparition, au mois de mars, dans plusieurs villages du sud du Cantal. Dans le pays de Montsalvy, cette caravane des solidarités est un lieu d’échange, de partage et de convivialité.
 

Par Laetitia Théodore

Depuis le début du mois de mars, une caravane sillonne la campagne aux alentours de Montsalvy, dans le Cantal. Tous les 3 jours, elle s'arrête dans une nouvelle commune rurale. L'idée émane du Secours Catholique. L'opération s'appelle 'Stop une petite pause : la caravane des solidarités". Son but : aller à la rencontre des habitants, jauger leur humeur et récolter des idées pour améliorer le quotidien dans leur village.

Sur la place du village de Lapeyrugue qui compte une centaine d'habitants, il a suffi que la caravane s'installe pour attirer les premiers curieux. « Notre premier but est de savoir comment les habitants se sentent dans leur village », leur explique Cannelle, l'animatrice.

Installés côte à côte autour de la table de camping, les habitants entament la discussion. Une complicité se crée rapidement lorsqu'il s'agit de déterminer ce qui pourrait améliorer le quotidien.
Un terrain de foot, une épicerie, l’ouverture d’un café ou encore un atelier tricot : les idées des habitants ne manquent pas pour rompre l’isolement ou tout simplement pour favoriser les échanges. Bref : recréer du lien social.

Des habitants acteurs de leurs projets


A Lapeyrugue, comme dans les 5 autres communes visitées par Cannelle et cette caravane du Secours Catholique du Cantal, le constat est le même.
« Dans certains villages, il y a de belles choses à créer. Les gens ont envie de s’exprimer, de parler de leur vie, de raconter comment ils sont arrivés ici, d’évoquer leur passé », indique Cannelle.
Les idées recensées ici, finiront sur le bureau de Raymond, le maire de la commune depuis 2 mandats. Certaines idées le font sourire mais d'autres pourraient bien voir le jour.
« Comment voulez-vous qu’un commerce vive dans une petite commune comme la nôtre ? C’est pas possible », regrette-t-il. Quant à l’atelier tricot « Ce serait bien », reconnaît-il.
Dans les communes traversées, des réunions auront lieu jusqu'au 10 mai pour que les habitants puissent continuer à être acteurs de leurs projets.
 

Sur le même sujet

Puy-de-Dôme : malgré le retour de la pluie, les cultures peinent à se remettre de la sécheresse

Les + Lus