Cantal : une église du 12eme siècle d'un petit village menacée par de nombreuses dégradations

L'église Saint-Anastasie, sur la commune de Neussargues-en-Pinatelle, dans le Cantal, rencontre de nombreuses difficultés, notamment liées à l'humidité. Il faudrait 60 000 euros pour sécuriser d'urgence l'édifice.

L'église Saint-Anastasie à Neussargues-en-Pinatelle, dans le Cantal, bâtie au 12eme siècle, rencontre de nombreux défauts.
L'église Saint-Anastasie à Neussargues-en-Pinatelle, dans le Cantal, bâtie au 12eme siècle, rencontre de nombreux défauts. © L.Théodore/France 3 Auvergne
Bâtie au 12eme siècle, l'église Saint-Anastasie à Neussargues-en-Pinatelle, dans le Cantal, est plus que jamais en danger. Le temps commence à jouer un bien méchant tour à l'église du village : depuis plusieurs mois, l'édifice déjà en piteux état, semble se dégrader encore plus.

A première vue, en rentrant dans l'église, il est difficile de voir le danger que court l'édifice. Mais il suffit de prêter un peu d'attention pour voir l'étendue des dégâts : des infiltrations ravagent les murs du bâtiment. La faute à une jonction de toiture très mal en point entre l'édifice et l'ajout de la sacristie au 19eme siècle.

"L'humidité est notre principal problème", se désole Denis Tourvieille, maire délégué de la commune qui fait le tour des lieux. Il pointe du doigt de nombreux endroits où la couleur verdâtre a gagné la blancheur des pierres, notamment derrière le maître-autel.

"Il y a un mur qui fait presque deux mètres d'épaisseur mais l'humidité, qui vient de la montagne à proximité, parvient tout de même à s'infiltrer. Elle gagne l'ensemble de la structure et entraîne un pourrissement des pierres", explique Denis Tourvieille.

750 000 euros pour que l'édifice retrouve sa beauté

Autre problème : une partie de la voûte est en train de s'effondrer. Quelques pierres de la toiture commencent à apparaître avec l'écaillement de la peinture : "C'est très inquiétant", explique l'élu, également membre de l'association des Amis de l'Eglise Saint-Anastasie.

Avec quelques habitants, il tente de venir en aide à l'édifice en récoltant des dons. Depuis avril dernier, une souscription via la Fondation du Patrimoine a été lancée et 12 000 euros ont été rassemblés. Il en faudrait 60 000 pour sécuriser d'urgence l'édifice.

Le temps presse à l'église Saint-Anastasie. Pour accélérer les rénovations, la commune déposera, d'ici quelques jours, un dossier pour candidater au Loto du Patrimoine. L'objectif : obtenir les 750 000 euros nécessaires pour que Sainte-Anastasie retrouve toute sa beauté.
 
Le toit de l'église Saint-Anastasie commence à s'effriter.
Le toit de l'église Saint-Anastasie commence à s'effriter. © L.Théodore/France 3 Auvergne
La moisissure commence à gagner les murs de l'église Saint-Anastasie.
La moisissure commence à gagner les murs de l'église Saint-Anastasie. © L.Théodore/France 3 Auvergne
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
urbanisme religion société