• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Cantal : il marche à travers l’Europe pour ramasser les déchets

Kevin Plessis est un aventurier de 28 ans. Il n’est pas écolo et pourtant il s’est lancé un défis : traverser l’Europe et ramasser les déchets qu’il trouve sur son chemin. Depuis le 7 août, il est en Auvergne. Il a déjà ramassé plus de 250 kg de déchets. / © Yann Fournier Passard / France 3 Auvergne
Kevin Plessis est un aventurier de 28 ans. Il n’est pas écolo et pourtant il s’est lancé un défis : traverser l’Europe et ramasser les déchets qu’il trouve sur son chemin. Depuis le 7 août, il est en Auvergne. Il a déjà ramassé plus de 250 kg de déchets. / © Yann Fournier Passard / France 3 Auvergne

Kevin Plessis est un aventurier de 28 ans. Il n’est pas écolo et pourtant, il s’est lancé un défi : traverser l’Europe et ramasser les déchets qu’il trouve sur son chemin. Depuis le 7 août, il est en Auvergne. Il a déjà ramassé plus de 250 kg de déchets.

Par AA avec Yann Fournier Passard

Kevin Plessis. Son nom ne vous dit peut-être rien, mais sur la route de vos vacances, vous l’avez peut-être croisé. Ce randonneur de 28 ans est parti le 7 avril du cap nord, en Norvège pour rejoindre Tarifa au sud de l'Espagne, fin septembre. Depuis le 7 août, il traverse l’Auvergne : Moulins, Vichy, Aydat, Besse, Dienne et Vic-sur-Cère. 
 

Ce n’est pas une randonnée comme les autres et c’est loin d’être des vacances pour le jeune homme qui s’est lancé un défi : traverser l’Europe et ramasser tous les déchets qu’il trouve sur son chemin, une expédition baptisée « Euro Zéro ». 
« C’est né de ma première aventure. Je suis parti pour faire le tour de la Bretagne il y a deux ans, je suis parti du Mont-Saint-Michel jusqu’à la Baule, raconte Kevin Plessis. Sur mon parcours, je ramassais un déchet par jour. À la fin j’ai voulu plus, je voulais traverser la France, et finalement je me suis dit l’Europe, ce sera mieux ».

Je ne suis pas écolo, je suis un aventurier

Et pourtant, ce Nantais ne se dit pas écolo, c’est un aventurier. Pendant son aventure, il veut sensibiliser le public. « J’ai trouvé qu’il y avait plus de déchets en France que dans les autres pays. Le Français n’est pas au courant que jeter un déchet c’est grave. Pour lui, c’est naturel. Mais le mieux c’est de ne pas acheter des produits qui ont des déchets que l’on risque de jeter ». En Auvergne, il a déjà ramassé plus de 280 kg de déchets. Du plastique, des paquets de cigarettes, quelques mégots de cigarettes, etc. 
 


6 000 kilomètres à parcourir 

Il en est à 132 jours de marche et chaque jour, en moyenne, il fait entre 40 et 45 km. Au total, il aura marché 6 mois, sur plus de 6 000 kilomètres, à travers 10 pays, sans assistance, en totale autonomie et en solitaire (4 000 km déjà parcourus).
Avec sa petite tente, il campe à même le sol et à la belle étoile, il mange comme il peut. Il est possible de le géolocaliser en temps réel puisqu’il est équipé d’un tracker. 

Des événements sont organisés dans les grandes villes pour que les gens prennent part à sa mission écolo. À chaque étape, il fait un point sur les réseaux sociaux où il parle notamment du nombre de déchets ramassés. 

Sur le même sujet

PORTRAIT. A Clermont-Ferrand, la photo animalière pour passion

Les + Lus