• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Avec un taux de chômage très faible, le Cantal peine à recruter

En France, le Cantal est le département qui affiche le plus faible taux de chômage. Pourtant, encore 500 postes sont à pourvoir sur ce territoire, dont les entreprises sont gourmandes en main d’œuvre.

Par MCP et C. Bernard

Avec un taux de chômage de 5,8%, le Cantal a de quoi faire pâlir bon nombre de départements. En 2017, les offres d'emplois y ont progressé de 15 %, au troisième trimestre. Transports routiers, hôtellerie, restauration ou médico-social : les secteurs qui recrutent sont variés. À ce jour, plus de 500 postes sont encore à pourvoir dans le département. « Le tissu économique cantalien, avec des entreprises dans plein de secteurs d’activité et non pas des bassins d’emplois monochromes peuvent expliquer le phénomène, résume Sébastien Faure Rouquié, directeur territorial Pôle Emploi Cantal Haute-Loire. Le fait qu’on ait des petites entreprises familiales qui essayent de garder leurs salariés est un autre atout ». 

La société de transport Lhéritier s’apprête justement à engager une période de recrutement dès le mois de mars. Jusqu’à 15 postes sont à pourvoir dans cette PME qui compte déjà 185 salariés dont 140 chauffeurs qui sillonnent les routes du Sud-Ouest de la France. « Sur le bassin aurillacois, on a un peu de mal à recruter, Cédric Dayral, le directeur exploitation de l’entreprise. Malgré tout on avance avec Pôle Emploi sur des reconversions professionnelles ou des financements de formations dont a besoin pour faire travailler nos conducteurs. Et tant bien que mal on arrive à satisfaire nos besoins. Même si ça a été dur en 2017, je suis plutôt confiant pour 2018 ».

Sur le même sujet

VIDEO. Allier : découvrez ce à quoi ressemble un campement de scout en 2019

Les + Lus