• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Centrale nucléaire du Bugey: le vice-maire de Genève pique une colère contre Ségolène Royal

Il y a un mois, Ségolène Royal, ministre de l'Ecologie, s'était engagée à ce que les Genevois soient reçus à la Centrale du Bugey, le 4 avril, mais aucune invitation ne serait arrivée en Suisse! Le vice-maire de Genève n'apprécie pas. Pas du tout.

Par Jean-Christophe Pain

Rémy Pagani n'en revient toujours pas de l'effet d'annonce, sans suites, de Ségolène Royal. Et pourtant, des questions sur la Centrale nucléaire du Bugey, il en a! Rappelons que les autorités genevoises ont déposé une plainte contre X visant la centrale "pour mise en danger de la vie d'autrui et pollution des eaux". Esther Alder, l'actuelle maire de Genève, avait indiqué lors d'une conférence de presse, le 7 mars dernier, vouloir "absolument la fermeture de la centrale, dont la dangerosité est avérée".

La cité de Calvin n'est qu'à 70km du Bugey. Et les Helvètes s'inquiètent beaucoup de la vétusté de l'ouvrage alors que Genève s'est engagée depuis 25 ans à ne plus utiliser d'électricité provenant du nucléaire.

Reportage Serge Worreth et Ingrid Pernet-Duparc
Nucléaire: la colère de l'ancien maire de Genève
Intervenants: Rémy Pagani, ancien maire de Genève; Christian Brunier, Directeur Général des Services Industriels de Genève (SIG)

La situation pourrait se débloquer, puisque des représentants genevois vont participer, ce vendredi 8 avril, à une commission locale d'information dans l'Ain. Elle associe élus, représentants de l'État, de l'Autorité de sûreté nucléaire, associations de riverains et opposants.

Une participation à la commission locale d'information, une première 

"Comme le permet la loi sur la transition énergétique, c'est la première fois que nous accueillerons nos voisins suisses. C'est même la première fois que des représentants étrangers participeront à une commission locale d'information (CLI)", explique le président Les Républicains du Conseil départemental de l'Ain, Damien Abad.

Présidée par la vice-présidente du département, Véronique Baude, la CLI auprès du Centre nucléaire de production d'électricité (CNPE) du Bugey a une mission d'information du public concernant la sûreté des installations classées.

La réunion aura lieu au centre international de rencontres de Saint-Vulbas, commune sur laquelle est implantée la centrale.

Figurent notamment à l'ordre du jour l'accueil de nouveaux membres, dont le canton de Genève, et sa plainte.

"Je me réjouis de cette présence qui sera pérenne. Il est toujours utile de pouvoir discuter d'un certain nombre d'interrogations ensemble plutôt que par médias interposés afin d'éviter tout amalgame politicien ou idéologique", a commenté M. Abad. "Nous avons un dialogue très étroit avec les autorités genevoises. C'est un moyen pour nous d'être transparent par rapport au Bugey", a-t-il ajouté.

Les opposants français à la centrale se réjouissent également de la présence de représentants suisses à cette réunion d'information "car ils sont largement concernés", relève Jean-Pierre Collet, du collectif anti-nucléaire Stop-Bugey. "Ça met en lumière les dysfonctionnements que nous dénonçons depuis plusieurs années", a-t-il ajouté.

A lire aussi

Sur le même sujet

Béatrice Van Oost Directrice des centres examens de santé CPAM du Rhône

Les + Lus