Centre des Congrès d’Annecy. La déclaration d’utilité publique illégale ?

Publié le Mis à jour le
Écrit par Anne Hédiard

Le tribunal administratif de Grenoble examinait ce lundi 28 novembre 2016 le recours déposé par les opposants au projet de construction d’un nouveau centre des congrès à Annecy. Il doit décider de suspendre ou non la déclaration d’utilité publique signée par le préfet de Haute-Savoie.

Le 12 septembre dernier, Georges-François Leclerc, alors préfet de Haute-Savoie, prenait la décision de signer la Déclaration d’Utilité Publique du centre de congrès d’Annecy malgré l’avis négatif du commissaire enquêteur, de Ségolène Royal et d’Emmanuelle Cosse.

Une décision « illégale » selon les opposants au projet parmi lesquels Les Amis de la Terre en Haute-Savoie, Lac Annecy environnement et la Frapna.

Leur avocat, Maître Cofflard, a défendu leur point de vue devant les juges du tribunal administratif de Grenoble ce matin.

Le jugement sera rendu le jeudi 1er décembre.

Le projet


Une forme d’aile d’oiseau, posé à côté de l’Impérial Palace. C’est ainsi qu’a été présenté le projet de nouveau centre des congrès il y a de nombreux mois déjà. Un bâtiment de 9 mètres de haut dont 6 mètres seront enterrés pour le rendre plus discret. Le toit sera recouvert de végétation pour se fondre dans le paysage. Il est prévu qu’il soit accessible au public.


Mais depuis le début, les opposants se sont toujours manifestés contre le principe même d'un Centre des Congrès. Il y a ceux qui doutent de la rentabilité d'un tel outil mais aussi et surtout les défenseurs de l’environnement qui pensent que le paysage lacustre va en souffrir. Ils estiment que la loi littoral n'est pas respectée.

Le nouveau préfet maintien le cap


Si les opposants au projet ont eu quelque espoir de voir le vent tourner avec l’arrivée d’un nouveau préfet en Haute-Savoie, ils ont vite compris qu’il n’y aurait pas de soutien à chercher de ce côté là.

Pierre Lambert, qui a pris la succession de Georges-François Leclerc il y a quelques jours, a d’ores et déjà déclaré qu’il n’y était pas hostile :

"Ce projet a du sens par rapport au tourisme d'affaire, à la vocation d'Annecy pour l'intersaison", a-t-il déclaré le 22 novembre dernier. "Actuellement, le centre des Congrès  parait trop petit et mal dimensionné".

Aujourd'hui cependant, le secrétaire général de la préfecture se refusait à tout commentaire en attendant le jugement du tribunal administratif.

Reportage de Grégory Lespinasse, Yves-Marie Glo et Jean-Jacques Picca
durée de la vidéo: 01 min 54
Audience Grenoble déclaration utilité publique