Chick Corea, Buddy Guy, Randy Weston, James Carter, Diana Krall... parmi les nombreuses têtes d'affiche de "Jazz à Vienne"

Publié le Mis à jour le

Randy Weston, Buddy Guy, Chick Corea, James Carter, Diana Krall... au prochain festival "Jazz à Vienne", du 28 juin au 15 juillet. La billetterie a ouvert ce mardi 29 mars sur le site internet du festival.

Avec entre autres stars Randy Weston, Buddy Guy, Chick Corea, Diana Krall, James Carter, John McLaughlin, Brad Mehldau, Gregory Porter... "Jazz à Vienne" 2016 promet!

Interview
Interview sur les grands noms du festival

Pour cette 36e édition, Benjamin Tanguy a notamment invité Ibrahim Maalouf (carte blanche pour l'ouverture dès le 28 juin), les Américains de Pink Martini, Goran Bregovic, Sanseverino (pour la 1ère fois), le célèbre groupe Chic avec Nile Rodgers, le géant Randy Weston (pionnier du jazz afro-américain qui fêtera ses 90 ans!), la magnifique Diana KrallSans oublier l'immense Chick Corea, qui soufflera ses 75 bougies sur scène le 11 juillet!

Buddy Guy, autre légende vivante, jouera le 15 juillet.

Le 29 juin, Piers Faccini, Yael Naim, Erik Truffaz et Oxmo Puccino rendront hommage à Chet Baker. Et James Carter à Django quelques jours plus tard.

A l'affiche également le bien connu John Mc Laughlin, et un trio d'exception très électrique: John Scofield, Brad Mehldau, Mark Guiliana, tout ça le 7 juillet.

Enfin vous pourrez écouter à Vienne deux chanteurs au sommet, Gregory Porter et Seal, et découvrir un plateau féminin qui décoiffe avec Imelda May et Beth Hart, la "Janis Joplin des temps modernes". 

durée de la vidéo: 02 min 14
Teaser "Jazz à Vienne"

200.000 spectateurs en 2015

Le maire LR de Vienne, Thierry Kovacs, président du Conseil d'Administration du festival, a ouvert la conférence de présentation en rappelant que l'an dernier pour la première fois Jazz à Vienne rassemblait plus de 200.000 spectateurs.

Mais il affiche aussi un déficit important, notamment au théâtre antique. Il a donc annoncé qu'il fallait désormais "trouver un nouveau modèle économique... pour dégager des bénéfices, rembourser la dette, constituer des fonds propres". "Pas question de brider le festival ni de le transformer en pure machine commerciale (...) mais il faut assurer son avenir, financier et artistique."

Samuel Riblier, directeur général adjoint de la communauté de communes, est ainsi nommé à la direction du festival "pour ses capacités de management et gestion". Il devra "redonner des marges de manoeuvre financières" au festival.