• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Clap de fin pour l'association la Grande Traversée des Alpes placée en liquidation judiciaire

Photo d'illustration / © LP/Aurélie Audureau - Maxppp
Photo d'illustration / © LP/Aurélie Audureau - Maxppp

L'association de la Grande Traversée des Alpes a été placée en liquidation judiciaire, annonce ce lundi 6 mai 2019 son président Guy Chaumereuil. Depuis 48 ans, la GTA balisait et entretenait plus de 5000 km de sentiers jusque dans les Alpes du sud.

Par Yann Gonon

C'est son président, Guy Chaumereuil qui a annoncé la liquidation judiciaire de la Grande Traversée des Alpes (GTA) ce lundi 6 mai 2019. L'association animait près de 5000 km de sentiers depuis près de 50 ans. Elle était confrontée depuis plusieurs mois à de grosses difficultés financières.

Dans une lettre datée de ce lundi, Guy Chaumereuil acte la mort de l'association : "le 2 mai 2019, à ma demande et sur mandat du Conseil d’Administration de l’Association du 25 mars dernier, le Tribunal de Grande Instance de Grenoble a prononcé la mise en liquidation de l’Association Grande Traversée des Alpes. C’est le terme de 48 ans d’histoire et d’un engagement pionnier en faveur du développement du massif alpin et de ses territoires, du Lac Léman à la Méditerranée".  

Le patron de l'association, était venu sur le plateau de France 3, le 4 juillet 2018, pour évoquer les difficultés rencontrées par la GTA. La région PACA avait suspendu ses subventions et réclamait le remboursement de 120 000 euros qu'elle estimait avoir versé en trop.

Dans la lettre publiée ce lundi, Guy Chaumereuil explique se refuser à "développer à nouveau" les raisons qui ont conduit à la liquidation.

La Grande Traversée des Alpes fléchait et entretenait environ 5000 km de sentiers en France. Elle travaillait en relation avec une centaine d'offices du tourismes et environ 400 professionnels de l'hébergement. "Dois-je conclure aujourd’hui que les territoires n’en ont plus besoin, que l’heure n’est plus aux projets ambitieux, à la puissance d’une vraie volonté politique transrégionale ? Dois-je craindre que l’heure puisse revenir désormais au chacun pour soi, à la vanité et l’inanité des prés carrés, au délitement des politiques publiques", s'interroge Guy Chaumereuil ?
 

Sur le même sujet

Puy-de-Dôme : 70 postes supprimés à Dietal, les salariés toujours mobilisés

Les + Lus