• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

La Compagnie des Alpes confirme ses objectifs annuels après un “bon premier semestre”

Photo d'illustration. / © Grégory YETCHMENIZA / MAXPPP
Photo d'illustration. / © Grégory YETCHMENIZA / MAXPPP

Le groupe, qui gère onze domaines skiables en Isère, Savoie et Haute-Savoie est satisfait de ses résultats au premier semestre 2019. Malgré un bénéfice en baisse en raison de l'augmentation des charges, la Compagnie des Alpes confirme ses objectifs annuels.

Par M.D. avec AFP

La Compagnie des Alpes a le sourire après la publication des résultats du premier semestre 2019. Le groupe, à la tête de onze domaines skiables et plusieurs destinations de loisirs, a confirmé ses objectifs annuels pour ses deux principales activités, ce mardi 21 mai.

Sur les six premiers mois de son exercice décalé, le bénéfice net s'est établi à 64,6 millions d'euros, contre 67,1 millions un an plus tôt, en repli de 3,6%. Le groupe qui gère également le Futuroscope ou Parc Astérix avait déjà fait état, en avril, d'un chiffre d'affaires en hausse de 3,2% sur le semestre, à 498 millions d'euros, grâce à un bon niveau d'enneigement notamment.
 
 
"C'est un bon semestre avec une croissance de l'activité portée par une nouvelle progression dans les Domaines skiables", a salué le PDG Dominique Marcel. "Les performances financières sont conformes à nos attentes et demeurent à des niveaux satisfaisants. Elles confortent le groupe dans sa capacité à atteindre les objectifs qu'il s'est fixés pour l'ensemble de l'exercice", a-t-il précisé.

 

Plus de charges


Sur le semestre, le bénéfice opérationnel du groupe s'est établi à 105,7 millions d'euros, en baisse de 2,6% en raison de l'augmentation des charges et de la stratégie d'investissements.

De son côté, l'excédent brut opérationnel - sur lequel la Compagnie des Alpes base ses prévisions - ressort à 165,4 millions, en léger repli de 0,7% sur un an. Il est "notamment pénalisé par la consolidation sur l'ensemble du semestre de (l'acquisition de la société) Travelfactory, dont l'EBO structurellement négatif du premier trimestre n'était pas inclus dans les comptes de l'an dernier", détaille l'entreprise.

Par ailleurs, si l'excédent brut opérationnel (EBO) des Domaines skiables progresse de 5% sur le semestre, celui du pôle Destinations de Loisirs est "structurellement négatif" sur cette période qui ne représente qu'environ 25% de son chiffre d'affaires. La majorité des sites ont également ouvert plus tardivement cette année, et les coûts de structure ont aussi été plus lourds, ajoute la Compagnie des Alpes.

En termes de perspectives, le groupe a réaffirmé son objectif d'atteindre en fin d'exercice, pour les Domaines skiables, une marge d'excédent brut opérationnel comprise entre 36% et 37%, et pour les Destinations de Loisirs un taux compris entre 27 et 28% "hors Futuroscope".

 

Sur le même sujet

Romans/Isère : les serres du lycée horticole dévastées par la grêle du 15 juin

Les + Lus