Coronavirus : à Genève, la collecte des données personnelles des clients désormais obligatoire dans les restaurants

Alors que l'épidémie de coronavirus semble rebondir, le canton de Genève renforce ses mesures de prévention. Dès mardi 18 août, les restaurants vont devoir collecter les données personnelles de leurs clients. La fermeture des boîtes de nuit est quand à elle prolongée jusqu'au 30 septembre.
Photo d'illustration
Photo d'illustration © NEIL HALL - Maxppp
Le canton de Genève, en Suisse, durcit ses mesures de prévention alors que le nombre de contaminations au coronavirus repart à la hausse. Parmi les nouvelles mesures, la collecte des données personnelles des clients des restaurants.

Si vous comptez manger au restaurant dans le canton de Genève, il faudra désormais accepter de décliner obligatoirement votre identité et quelques autres renseignements personnels. C'est l'une des mesures qui entre en vigueur ce mardi 18 août sur décision du Conseil d'Etat. La collecte des données de la clientèle, déjà obligatoire dans les bars depuis le 31 juillet, le devient également dans les restaurants. Les restaurateurs devront demander un contact par table ou par groupe et s'assurer de la fiabilité des données collectées.

En plus des bars et des restaurants, la collecte des données devient également obligatoire pour les manifestations privées. L'organisateur doit réclamer les noms, prénoms et téléphones des participants et les informer que leurs coordonnées peuvent être utilisées pour "un traçage de contact", précise le Conseil d'Etat.

En Suisse, comme en France, le nombre de contaminations au Covid-19 est reparti à la hausse ces dernières semaines, le canton de Genève étant l'épicentre de l'épidémie dans la Confédération.

L'arrêté du Conseil d'Etat, daté de ce lundi 17 août, prévoit également l'interdiction des manifestations privées de plus de 100 personnes, à moins que l'organisateur puisse garantir, soit la distanciation d'1,5 mètres, soit le port du masque en permanence.

Enfin, les discothèques et autres cabarets qui espéraient une réouverture après le 23 août devront encore patienter. L'arrêté prolonge leur fermeture au moins jusqu'au 30 septembre.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société suisse international