Covid-19 : plus de 18 500 personnes vaccinées en Auvergne-Rhône-Alpes

Plus de 18 500 personnes ont été vaccinées contre la Covid-19 dans la région Auvergne-Rhône-Alpes. Ce chiffre acte de l'accélération de la campagne de vaccination lancée le 4 janvier.

A partir de lundi prochain 18 janvier, toutes les personnes de plus de 75 ans qui le souhaitent pourront réserver un rendez-vous pour se faire vacciner.
A partir de lundi prochain 18 janvier, toutes les personnes de plus de 75 ans qui le souhaitent pourront réserver un rendez-vous pour se faire vacciner. © Alexandre Marchi / Maxppp

Plus de 18 500 personnes ont reçu, depuis le 4 janvier, leur première dose de vaccin en Auvergne-Rhône-Alpes, contre 12 000 la veille. La campagne a officiellement débuté dans l’ensemble des départements le 4 janvier dernier. 

 

Toutes les personnes de plus de 75 ans

Conformément à la stratégie nationale de vaccination, les personnes qui ont bénéficié d'une première dose du vaccin étaient considérées prioritaires. Mais la campagne vaccinale va s'élargir dès lundi prochain 18 janvier à toutes les personnes de plus de 75 ans qui le souhaitent, et qui pourront se faire vacciner dans l’un des centres de vaccination de leur département, selon l'ARS (Agence Régionale de la Santé). Près de 80 centres de vaccination seront ouverts en Auvergne-Rhône-Alpes à destination des publics prioritaires, dont les personnes âgées de plus de 75 ans et répartis sur l’ensemble des 12 départements de la région. 

 

Personnes prioritaires

Jusqu'ici, la stratégie du ministère des solidarités et de la santé s’appuie sur l’avis de la Haute Autorité de Santé commandait de vacciner prioritairement les personnes les plus à risque de développer des formes graves de la maladie voire d’en mourir : les personnes âgées en établissements (EHPAD ou Unité de soins de longue durée), les personnels exerçant dans ces structures de plus de 50 ans ou ayant des facteurs de comorbidité, les professionnels de santé (hospitaliers, libéraux, salariés), les pompiers et les aides-à-domicile de plus de 50 ans et/ou ayant des facteurs de comorbidités, et les personnes en situation de handicap hébergées en établissement et les personnels fragiles y exerçant.

 

Logistique délicate

Parmi les vaccins actuellement autorisés par les autorités sanitaires, le vaccin Pfizer-BioNtech (majoritairement disponible à ce jour) requiert une importante organisation logistique, étant donné ses conditions de conservation à très basse température. "Les circuits de livraison et les conditions de stockage doivent permettre d’être le plus efficient possible sur les plans logistique, mobilisation des ressources humaines et gestion des stocks. C’est une des raisons pour laquelle il n’est pas possible, à ce stade, de proposer une vaccination dans chaque commune de la région", explique l'ARS. L'arrivée de vaccins présentant moins d'exigeances logistiques devrait permettre de réduire ces contraintes.

 

Trouver son centre 

A partir de ce jeudi 14 janvier après-midi, tous les centres de vaccination en France seront progressivement répertoriés sur le site www.sante.fr, sur lequel une géolocalisation est possible. Les instructions y seront indiquées pour les prises de rendez-vous, qui seront possibles sur les sites internet courants Doctolib, Keldoc ou Maiia, ou par téléphone. D’ici la fin du mois de janvier, des sites supplémentaires de vaccination seront progressivement déployés. Pour certains territoires plus isolés des solutions comme les bus itinérants seront aussi développées pour aller au plus près des habitants qui souhaitent bénéficier du vaccin.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
région auvergne-rhône-alpes covid-19 santé société