Cet article date de plus de 4 ans

Crise du lait : "la France paie les pots cassés" de la surproduction européenne

La Commission européenne a annoncé lundi une aide de 500 millions d'euros pour soutenir le monde agricole en crise, particulièrement le secteur laitier. L'objectif : faire baisser la production et augmenter la rémunération des producteurs. 
© France 3 Auvergne
La mesure adoptée par la Commission Européenne est incitative : les agriculteurs qui produiraient moins bénéficieraient d'indemnités compensatrices. 

"On a le sentiment que la Commission Européenne joue au sapeur-pompier", Yannick Fialip, président des producteurs de lait  - FNSEA Massif Central. "C'est elle qui a décidé de déréguler la production en supprimant les quotas laitiers". En deux ans, son salaire a considérablement baissé, passant de 1600 à 1000 euros aujourd'hui. 

Dans le Puy-de-Dôme, David Chauve, président de la Fédération départementale des producteurs de lait, livre la même analyse : " la surproduction vient de l'Europe, car on est sortis du régime des quotas, donc certains pays produisent au maximum de leur capacité, comme les pays du nord de l'Europe. En France, on est encore contraints par un volume contractuel qui lie le producteur à son entreprise". "La France paie les pots cassés" ajoute-t-il. 

durée de la vidéo: 01 min 43
Crise du lait : les agriculteurs auvergnats inquiets après les nouvelles annonces européennes ©France 3 Auvergne

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agriculture économie