Crise post-confinement : la Région Auvergne Rhône Alpes double l'aide à la relocalisation d'entreprises

Le président LR de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, Laurent Wauquiez, a annoncé ce mercredi 1er juillet à Lyon qu'il doublerait l'aide à la relocalisation d'entreprises à 300 millions d'euros dans le cadre de son plan de relance économique post-confinement.

Ces "premières salves" d'aides régionales devraient permettre la création à moyen terme de 700 emplois, a estimé M. Wauquiez.
Ces "premières salves" d'aides régionales devraient permettre la création à moyen terme de 700 emplois, a estimé M. Wauquiez. © JEAN-PIERRE CLATOT / AFP
"La crise du Covid a montré à quel point le fait de dépendre des productions qui sont faites dans les pays extérieurs à la France, que ce soit en Chine, dans les pays d'Europe centrale ou au Maghreb, se payait de façon lourde pour notre région et notre pays", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse à l'Hôtel de Région. "J'espère que ça a permis une prise de conscience sur un sujet pour lequel je bataille depuis longtemps, à savoir qu'il faut donner une priorité à la localisation sur notre pays, qu'il faut avoir une forme de patriotisme industriel permettant de donner la préférence aux industries qui font le choix de relocaliser leurs emplois chez nous et de pouvoir les conforter", a-t il encore souligné, aux côtés de plusieurs chefs d'entreprises bénéficiaires du coup de pouce de la région.

Ce fonds d'accompagnement est déployé dans le cadre d'un plan de relance régional post-confinement, présenté début juin et doté d'un milliard d'euros. Ce dernier doit sécuriser ou créer 50.000 à 100.000 emplois. Le doublement de ce fonds de relocalisation industrielle, pour l'instant estimé à 150 millions d'euros, sera soumis au vote de la Région la semaine prochaine, précise à l'AFP l'entourage de M. Wauquiez.
 
De premières aides régionales ont déjà été débloquées localement, notamment pour l'entreprise GemOptics qui va relocaliser à Oyonnax (Ain) sa production de lunettes de protection produites en Chine. Situé à Ardoix (Ardèche), Chamatex, un fabricant de textiles techniques et de masques depuis le confinement, est aussi aidé dans la prochaine fabrication de chaussures de sport. Ou encore Lou-Légumes à Chaspuzac (Haute-Loire), spécialisé dans la production de champignons frais, qui devrait fournir le marché hexagonal de Champignons de Paris, importés pour l'essentiel de Chine.  
    
Ces "premières salves" d'aides régionales devraient permettre la création à moyen terme de 700 emplois, a estimé M. Wauquiez. "Si on a 10.000 emplois qu'on ramène des pays de l'Est et de Chine, on aura gagné", a-t-il conclu.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
région auvergne-rhône-alpes politique crise économique économie
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter