• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Décès suspect: l'hôpital de Bourgoin-Jallieu a-t-il quelque chose à cacher?

L'hôpital de Bourgoin-Jallieu / © France 3 Alpes
L'hôpital de Bourgoin-Jallieu / © France 3 Alpes

Le procureur de Bourgoin-Jallieu a demandé l'ouverture d'une enquête après le décès d'un patient au Centre hospitalier Pierre Oudot. La mort n'a été signalée à la police que 6 jours après, sans que les proches soient tenus au courant! 

Par F.G avec AFP

"On peut penser que l'hôpital a quelque chose à cacher", estime le procureur Cédric Cabut, "quelque chose dans ce décès et dans les conditions dans lesquelles il a été géré pose problème."

Pointant une "succession d'omissions et de dysfonctionnements", le parquet a donc demandé l'ouverture d'une enquête après la mort suspecte d'un homme de 45 ans à l'hôpital de Bourgoin-Jallieu. 

Admis le 16 février en gastroentérologie pour des maux de ventre, le patient, originaire de Crémieu (Isère), devait sortir du Centre hospitalier le 24 février au matin. Mais, ce jour-là, une infirmière l'a retrouvé mort, allongé sur le sol de sa chambre.

Un médecin a posé un obstacle médico-légal, obligeant l'hôpital à prévenir la police et le parquet, ce qui n'a été fait que le 1er mars, soit six jours plus tard! Quant aux parents du patient, l'hôpital les a informés que leur fils avait quitté l'établissement. Et ils n'ont appris son décès qu'une semaine après par l'intermédiaire de la police, explique Le Dauphiné Libéré qui a révélé l'affaire. Entretemps, le corps avait été placé au dépositoire de l'hôpital.

Une autopsie a révélé que le patient était mort d'une embolie pulmonaire. Le parquet envisage d'ordonner une expertise médicale. 

Sur le même sujet

Une station de recherche sur la foudre à Saint-Privat-d'Allier (43)

Les + Lus