REPLAY. Dimanche en Politique Transfrontalier : la Saint-Ours, une foire millénaire

La foire de la Saint-Ours, la grande fête annuelle des sculpteurs sur bois valdôtain, souffle cette année ses 1019 bougies ! / © France 3 Alpes
La foire de la Saint-Ours, la grande fête annuelle des sculpteurs sur bois valdôtain, souffle cette année ses 1019 bougies ! / © France 3 Alpes

Dimanche en Politique Transfrontalier se transporte en Italie cette semaine, dans la vallée d’Aoste, pour vous faire vivre de l’intérieur la foire de la Saint-Ours, la grande fête annuelle des sculpteurs sur bois valdôtain, qui souffle cette année ses 1019 bougies !

Par Fabrice Liégard

Une foire de plus de 1 000 ans, cela existe, nous y sommes allés pour vous !

Renato Willien, Fabrice Liégard, et les équipes de tournages de France 3 Alpes et du TGR3 de la Rai vallée d’Aoste, ont plongé dans les ruelles de la vieille ville romaine d’Aoste, bravé la foule de quelques 150 000 visiteurs qui viennent chaque 30 et 31 janvier fêter Saint-Ours : le saint préféré des valdôtains et surtout de ses sculpteurs sur bois.
 
REPLAY. Dimanche en Politique Transfrontalier : la Saint-Ours, une foire millénaire

Tout l’arc alpin se donne rendez-vous à cette fête pour voir le meilleur de la production des sculpteurs de la vallée. Parmi lesquels de vrais artistes dont les œuvres s’arrachent bien au-delà des frontières de la petite vallée francophone.

Siro Vierin, par exemple, que nous recevrons devant la composition qu’il a préparé pour cette édition. Mais Giovanni Thoux, également, un maître qui plonge ses racines dans la culture populaire de sa vallée natale.

Car l’artisanat peut devenir de l’art pour certains des élèves de la vingtaine d’écoles de sculpture que compte le val d’Aoste. Avec nous, Ornella Cretaz, responsable de cet enseignement avec nos reporters ainsi qu’une spécialiste de l’artisanat valdôtain, Nurye Donatoni. Elles nous livrerons quelques secrets sur l’excellence de nos voisins en la matière.

Vous apprendrez également qui était Saint-Ours, grâce à un historien, Joseph Rivolin, qui a accueilli nos équipes, là où tout a commencé il y a 1019 ans cette année : une collégiale dépositaire de la Saint-Ours.

Enfin, la Saint-Ours, c’est aussi une fête. Une fête où pendant 2 jours et une veillée (la traditionnelle Veillà de la Saint Ours), on boit et l’on mange… sans oublier de chanter (montagnes italiennes obligent !).

Notre dernier invité, Diego Bovard, a pour la première fois, installé une "Street food" 100 % valdôtaine au cœur de la foire millénaire.

Bref, un numéro de Dimanche en politique à voir… et à manger !


 

A lire aussi

Sur le même sujet

Lyon : plongez dans l'oeuvre de Picasso!

Les + Lus