• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Drôme : Marie Hélène Thoraval et Franck Reynier signent la tribune des 72 en faveur d'Emmanuel Macron

 Marie-Hélène Thoraval et Franck Reynier (détail photo ARCHIVES 2016) / © MAXPPP
Marie-Hélène Thoraval et Franck Reynier (détail photo ARCHIVES 2016) / © MAXPPP

Soixante-douze maires et élus locaux de droite et du centre ont exprimé dans une tribune, diffusée par le Journal du dimanche, leur soutien à Emmanuel Macron, au moment où le parti de droite Les Républicains subit une crise profonde après sa déroute aux élections européennes.

Par Dolores Mazzola

Ce dimanche 9 juin, dans le Journal du dimanche, 72 élus de la droite et du centre droit ont signé une tribune en faveur d'Emmanuel Macron. Parmi eux, deux élus de la Drôme : Franck Reynier, maire de Montélimar et Marie-Hélène Thoraval, maire de Romans-sur-Isère. Dans ce texte, maires et élus locaux appellent à soutenir Emmanuel Macron et le gouvernement. Un soutien qui pose question à un an des élections municipales. 

Ce texte, intitulé "La République des Maires et des élus locaux", a été signé par les édiles et élus issus de 34 département et de 12 régions. C'est un nouveau rebondissement à droite qui intervient deux semaines après la déroute des Républicains aux élections européennes (8,48% des voix), après la démission de Laurent Wauquiez de la présidence du parti le 2 juin et le départ surprise de Valérie Pécresse et de plusieurs cadres. 
Dans le texte, les élus signataires écrivent : "Nous sommes de ceux qui souhaitent la réussite impérative de la France, c'est pourquoi nous voulons la réussite du président de la République et du gouvernement car rien ne se construira sur leur échec."

Les signataires affirment également garder leur indépendance et disent refuser de se "laisser réduire à une étiquette, à une consigne de vote, à un appareil partisan", ils entendent, "en tant qu'élus de proximité en prise directe avec les réalités des Français (...) prendre (leur) part à ce travail de reconstruction".

Evoquant la crise des "gilets jaunes", ces élus soulignent que "le grand débat voulu par le président de la République" pour y répondre "a révélé les aspirations légitimes de Français qui se sentent délaissés, éloignés, relégués. Il a également souligné le rôle pivot des maires et des élus locaux dans notre République".

"Le temps n'est plus aux querelles de chapelles ou aux écuries présidentielles qui spéculent sur 2022. Le temps ne peut pas être à l'opposition systématique qui in fine alimente les extrêmes", font-ils valoir au moment où LR s'enfonce dans la crise.
 

Dans la région Auvergne Rhône-Alpes, Pierre-Marie Charvoz, Maire de Saint-Jean-de-Maurienne (73), a également signé cette tribune. 

Sur le même sujet

"ça doit être dur d'être dans des situtions pas claires"

Les + Lus