Drôme : la maternité de Die va fermer à la fin de l'année

C'est un dossier vieux de 30 ans qui trouvera son épilogue à la fin de l'année : la maternité et l'unité de chirurgie de Die vont fermer. La ministre de la santé Agnès Busyn a confirmé l'information vendredi à une délégation venue la rencontrer à Paris.  

© Emilie Rosso, France 3 Rhône-Alpes

Pour le maire de Die, Gilbert Trémolet, le sentiment qui domine est la déception. Lors d'une réunion avec la ministre de la santé Agnès Busyn, la délégation venue de la Drôme a reçu la confirmation que la maternité et l'unité de chirurgie fermeraient à la fin de l'année. 

Drôme : la maternité de Die va fermer à la fin de l'année

Certes, un centre périnatal de proximité sera implanté dans un nouvel hôpital pour un moment de 12 millions d'euros. Le service d'urgence sera renforcé, un scanner acheté ainsi qu'un hélicoptère plus performant. Mais... pour accoucher les femmes devront se rendre à Valence ou à Gap. 

Et pour le maire qui souhaite voir s'implanter des jeunes couples, à la faveur de programmes de construction immobilière, le coup est rude. "Certes 130 accouchements, ce n'est pas suffisant... mais on est dans une zone rurale, et on nous ferme au fur et à mesure des services publics : gendarmerie, la poste, des écoles, si en plus maintenant on perd la maternité et la chirurgie". 

Sur sa page Facebook, sous le titre "ils ont osé", le collectif de défense de l'hôpital de Die appelle à une manifestation le 2 décembre.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société aménagement du territoire environnement