Drôme : saisie de près de 2,5 tonnes de résine de cannabis

Photo d'illustration. La drogue était importée du Maroc. / © FADEL SENNA / AFP
Photo d'illustration. La drogue était importée du Maroc. / © FADEL SENNA / AFP

"Une saisie exceptionnelle", se félicite la police judiciaire de Valence, ce mardi. Elle annonce la fin de deux ans d'investigation sur un vaste trafic de stupéfiants. En tout, 2,45 tonnes de résine de cannabis et 80 kilos d'herbe ont été saisis par les enquêteurs.

Par Hugo Lemonier

Ecoutes téléphoniques, filatures... C'est la fin de deux ans d'enquête pour la police judiciaire de Valence, qui annonce, ce mercredi, le démantèlement d'un trafic de cannabis à Lyon, ainsi que des saisies record : en tout, 2,45 tonnes de résine de cannabis et 80 kilos d'herbe.

Tout débute en décembre 2015. Les enquêteurs ont vent d'un réseau approvisionnant Romans-sur-Isère (Drôme), Montélimar et Orange. Le groupe d'intervention régional de la gendarmerie entre en collaboration avec la police judiciaire de Valence.

Deux frères au coeur du trafic

Les têtes de ce vaste trafic sont identifiées quelques mois plus tard, au printemps 2016 : il s'agirait de deux frères, âgés d'une trentaine d'années. Les deux suspects auraient la main sur le trafic de stupéfiants dans une tour des Minguettes à Vénissieux.

A la fin de l'été, un premier camion, servant à l'acheminement de la drogue depuis l'Espagne, est repéré par les enquêteurs. Ce véhicule, loué par une petite société de transport espagnole, cacherait de temps à autre de la drogue au milieu de sa cargaison de pièces automobiles.
La drogue était dissimulée parmi des pièces détachées dans ce camion de 38 tonnes. / © PJ Valence
La drogue était dissimulée parmi des pièces détachées dans ce camion de 38 tonnes. / © PJ Valence

Une source laisse alors entendre qu'une importante livraison devrait avoir lieu au début de l'année 2017. Le 17 janvier, une camion à la conduite "atypique" est repéré à la fonrtière espagnole. Ce 38 tonnes, loué légalement à une grande société de transport, est arrêté sur l'autoroute A9 à Lunel (Hérault) aux alentours d'une heure du matin.

Interpelés par l'odeur se dégageant de la cabine du chauffeur, les enquêteurs décident de fouiller intégralement le véhicule et retrouvent à son bord 30 kilos d'herbe et 850 kilos de résine de cannabis. Le conducteur, un Français d'une quarantaine d'années, est immédiatement mis sous les verrous.
En tout, 30 kilos d'herbe et 850 kilos de résine de cannabis ont été retrouvés dans le poids lourds, arrêté en janvier 2017. / © PJ Valence
En tout, 30 kilos d'herbe et 850 kilos de résine de cannabis ont été retrouvés dans le poids lourds, arrêté en janvier 2017. / © PJ Valence

Puis, au petit matin, la police judiciaire va cueillir les deux commanditaires présumés aux Minguettes. L'un des suspects a déjà purgé une peine de prison pour trafic de stupéfiants, précise le parquet.

Une société de transport espagnole démantelée

Ces arrestations auraient marqué la fin de des investigations, mais, en avril 2017, un nouveau renseignement met les enquêteurs sur la piste d'un second camion, affrété par la même compagnie de transport espagnole. Cette société, en cours de démantèlement, est suspectée d'avoir sciemment acheminer de la drogue vers la France.
Une saisie d'1,6 tonne de résines de cannabis : un record pour la PJ de Valence. / © PJ Valence
Une saisie d'1,6 tonne de résines de cannabis : un record pour la PJ de Valence. / © PJ Valence

Le 17 décembre, ce second camion et une voiture ouvreuse sont repérés sur l'A75, puis interpelés l'un après l'autre. Arrêté sur l'aire du Larzac, le poids lourds contenait 50 kilos d'herbe et 1,6 tonne de cannabis, une saisie record pour la police judiciare de Valence.

Des investigations complémentaires sont en cours pour déterminer l'identité des commanditaires de ce second camion.

Sur le même sujet

François Hollande dans l'Allier : "je me situe au niveau des grands enjeux"

Les + Lus