Le club de handball de Bourg-de-Péage sauvé du dépôt de bilan par un investisseur

Publié le

C'est ce que l'on appelle une affaire conclue in extremis. Alors qu'en début de semaine, le dépôt de bilan était inéluctable, ce mercredi 9 mars, le club a trouvé un investisseur pour terminer la saison.

Faites vos jeux rien ne va plus ! Alors que le club de handball de Bourg-de-Péage était au bord du dépôt de bilan et donc menacé de quitter l'élite féminine, des investisseurs lui ont sauvé la mise.

Les dirigeants ont enchaîné réunions sur réunions pour trouver rapidement de l'argent, beaucoup d'argent. Ils avaient besoin d'au moins 150 000 euros pour terminer la saison.
Le Bourg de Péage Drôme Handball est en effet confronté à un déficit de 600 000 euros depuis plusieurs mois. Il était même voué à déposer le bilan ce début de semaine. Mais c'est sans compter sur le sauvetage in extremis d'un investisseur, LNA Solutions.

''Hier soir (mardi 8 mars), nous n'avions toujours pas trouvé d'investisseurs, raconte Daniel Sénéclauze, président de Bourg de Péage Drôme Handball. Et puis Grégory Anquetil, ancien international, m'a appelé pour me présenter les investisseurs. Ils sont montés du Sud  ce mercredi 9 mars et nous nous sommes réunis, en présence de Madame le maire. Entre 10h et 11h, le marché était conclu. Nous avions été convaincants pour les persuader à investir. Aussi bien eux que la maire ont été rassurés''.

Le président n'a pas souhaité dévoiler de montant. Trop tôt pour lui, d'autant que d'autres investisseurs, et sans doute aussi un fonds d'investissement, injecteraient de l'argent dans le club dans les prochains jours. ''Mais le montant est suffisant pour terminer la saison'', dira toutefois le président.

Qui est l'investisseur ?

L'investisseur est une société située dans le Gard est dirigée par Jean et Nathalie Pamart. C'est l'ancien joueur international Grégory Anquetil qui a mis en relation ces dirigeants avec le club.
''La société d'assurances LNA Solutions affirme son engagement avec le club dès maintenant et pour les saisons futures, s'était réjoui le club via un communiqué. Les dirigeants apporteront dès lors un soutien financier pour palier l’urgence de la situation et permettre de finir cette saison en Ligue Butagaz Energie. Grâce à cet apport financier, la municipalité a renouvelé son soutien au club, ainsi qu’aux nouveaux investisseurs''.

Résultats sportifs vs résultats financiers

Les handballeuses assurent sur le terrain, trois fois plus de victoires que de défaites. Elles occupent actuellement la 7e place au classement. Une position plus que louable, car en février dernier, le club avait écopé de 9 points de pénalité pour mauvaise gestion.
La commission nationale de contrôle de gestion avait infligé cette sanction parce que le club n'avait pas transmis les documents sur sa situation financière dans les délais impartis.
Neuf points en moins, et le club qui était deuxième au classement, dégringole. Exit le podium, place au milieu de tableau.

Un détournement de fonds a plongé le club

Daniel Sénécauze, l'actuel président du club, avait quitté son poste en 2019. Mais fin 2021 il est rappelé à la rescousse. 
En septembre 2021, lors d'une assemblée générale, la présentation du budget est jugée floue. Un audit est demandé par la maire. Stupeur : plusieurs milliers d'euros sont détournés par un manager.
Depuis janvier 2022, Daniel Sénécauze s'active pour trouver de l'argent. Jusqu'au lundi 7 mars, il pensait déposer le bilan. Aujourd'hui, le club veut avancer sereinement.

''Nous avons pour but de présenter la saison 2022-2023 à la Commission nationale de contrôle de gestion fin avril, explique le président. Entre temps, nos nouveaux investisseurs seront connus''.

Quid de la fin saison ?

Il reste encore neuf journées avant la fin du championnat. Les joueuses de Bourg de Péage Drôme Handball se rendront à Brest ce samedi 12 mars pour le compte de la 18e journée. Un déplacement qui se fera avec un poids en moins...


''Ces deux derniers mois ont été très difficiles pour les filles, confie Daniel Sénécauze, même si sur le terrain elles ont toujours tenu leur rang. Lundi 7 mars elles étaient très tendues, comme nous tous, le moral était en berne. Mais l'arrivée des investisseurs a reboosté tout le monde''.