• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Eboueurs, égoutiers... grève à la Métro de Grenoble

Un brasero devant la Métro / © France 3 Alpes
Un brasero devant la Métro / © France 3 Alpes

Ce mardi 26 novembre au matin, à l'appel de la CGT, des agents de l'agglomération de Grenoble se sont mis en grève. Une soixantaine d'éboueurs et égoutiers se croisent les bras jusqu'à nouvel ordre, pour défendre un régime de retraite intimement lié à la pénibilité et à l'insalubrité. 

Par Franck Grassaud

Ils ont bien été reçus par Grenoble Alpes Métropole, mais les échanges n'ayant rien donné, ces agents maintiennent leur mouvement. Ils sont positionnés devant l'immeuble de la Métro, à discuter de leur avenir près d'un brasero.

Camions à l'arrêt / © France 3 Alpes Ces hommes appartiennent aux services "Assainissement et Collecte des ordures ménagères". Ils ont quitté leurs égouts, laissés leurs camions de ramassage d'ordures ménagères, pour parler des retraites. Eux aussi vont voir leurs carrières s'allonger, malgré la pénibilité et l'insalubrité, et c'est ce qui les préoccupe. La retraite à 57 ans au lieu de 52 ans pour les égoutiers, la retraite toujours à 57 ans pour les éboueurs, mais plus à taux plein... voilà qui fait grincer. 

Ces agents souhaitent que la Métro déroge à la régle. Impossible, répond la collectivité, qui rappelle que les conditions de départ sont dictées par la loi. Alors les éboueurs et égoutiers espèrent décrocher une prime compensatrice, "à minima de 10% du salaire brut", pour qu'au moins, lorsqu'ils partiront, l'argent fasse un peu plus leur bonheur! 

En attendant, la grève se poursuivra ce mercredi et le ramassage des ordures risque d'en pâtir. 

Reportage: grève des agents de la Métro
Intervenants : Fabrice Gontard, Egoutier, Secrétaire général adjoint CGT Métro; Fabrice Sabathier, Egoutier; Pierre Tonneau, Directeur Général des Services, La Métro

Les autres revendications

 
Outre les retraites, les grévistes plaident aussi pour leur santé. Mettant en avant une étude sur l'espérance de vie des égoutiers, qui meurent 17 ans plus tôt que les autres français, les agents rappellent à la collectivité "son devoir de sécurité avec la médecine du travail qui doit effectuer la mise à jour et le rappel des vaccinations pour tous". L'attribution de masques à cartouche d'air est aussi demandée "afin de prévenir un risque d"intoxication voire de mort soudaine en égout ou stations de relevage."

Et puis, il y a la rémunération des astreintes qui posent toujours problème. Trois indemnités différentes se côtoient pour la même fonction. Une "égalité de traitement" est réclamée. 

Sur le même sujet

Rencontre avec le Père Fréchet avant le Noël de l'an 2000

Les + Lus