• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Alpexpress, rendez-vous avec nos voisins suisses et italiens

Le samedi à 19h10 dans le JT des Alpes
Logo de l'émission Alpexpress, rendez-vous avec nos voisins suisses et italiens

Italie. fugue en sous-sol mineur

© France 3 Alpes
© France 3 Alpes

Alpexpress vous entraine au cœur des alpes, cette semaine. Véritablement au cœur de la roche, là où se niche depuis les grands chocs tectoniques qui ont forgé les alpes : l’or blanc de la val germanasca, dans le piémont.

Par Xavier Demarquay

Revoir l'émission

Alpexpress vous entraine au cœur des alpes, cette semaine. Véritablement au cœur de la roche, là où se niche depuis les grands chocs tectoniques qui ont forgé les alpes : l’or blanc de la val germanasca, dans le piémont.
Une petite vallée très étroite située entre Turin et la reine des stations du piémont : Sestrière.

L’or blanc, dans ces montagnes là : c’est le talc. Employé autrefois pour prévenir les irritations des fesses des nouveaux nés, le talc a bien d’autres applications aujourd’hui.
Que ce soit dans les produits cosmétiques, ou pharmaceutiques, mais aussi (et c’est moins connu) dans l’alimentation (les chewing-gums, par exemple).

L’exploitation industriel de l’or blanc n’a commencé dans cette vallée qu’il y a environ un siècle et demi. Mais depuis toujours, les bergers avaient pris l’habitude de ramasser sur les alpages des blocs de talc qui affleuraient sur le sol dès 2000 mètres d’altitude.

Et puis la révolution industrielle est arrivée et deux premières galeries ont été creusées, donnant du travail à plusieurs générations d’agriculteurs/mineurs… en altitude le matin avec leurs troupeaux, et sous la roche l’après-midi et une partie de la nuit.

Aujourd’hui, c’est une multinationale française, Imerys, qui exploite une grande galerie percée à 1000 mètres d’altitude. Une grande galerie, et ses nombreuses ramifications dans lesquelles continuent de travailler des mineurs d’aujourd’hui, italiens mais aussi polonais.

Quelques dizaines de mètres plus haut dans la vallée, les deux galeries originelles de la mine continuent de voir passer les wagonnets de mineurs. A l’intérieur, beaucoup de touristes et de scolaires venus faire, grâce à un éco-musée, leur voyage au centre de la terre.

Italie. Fugue en sous-sol mineur

Dans notre zapping, la guerre des pailles à Neuchâtel, des élections historiques en vallée d’Aoste, et puis 200 "têtes brulées" motards venus de toute la suisse pour une messe à leurs collègues décédés.


 

Profession sellier-arnacheur à Saint-Etienne : Jeanne réalise du matériel équestre sur-mesure