Chroniques d'en haut

Le dimanche à 12h50
Logo de l'émission Chroniques d'en haut

REPLAY | Chroniques d'en haut : un hiver à La Pesse (Jura)

Chroniques d'en haut : un hiver à La pesse
Chroniques d'en haut : un hiver à La pesse

Partons à la rencontre de personnalités pas banaleis dont les talents permettent au village isolé de La Pesse de rester connecté au reste du monde…

Par Kathleen Garon

Revoir l'émission

La Pesse est une toute petite commune du Jura de 340 habitants, perchée sur les hauteurs dans un manteau de neige une grande partie de l’hiver. Ici, il fait bon vivre pour peu que l’on aime le froid et que l’on soit sensible à l’entraide… Car ici pour vivre dans un climat rude, il faut savoir s’aider les uns les autres. C’est dans cette atmosphère chaleureuse que les identités s’épanouissent et les passions fleurissent. Katia Chapoutier en a choisi quelques-uns.

Julien est photographe animalier. Très jeune, au CP raconte-il, il aimait guetter pour surprendre les chevreuils. Logiquement, il s'est mis à la photo pour partager et immortaliser ses rencontres avec la faune sauvage. Il peut être à l'affût des heures durant pour avoir la chance de voir un tichodrome, ce petit oiseau gris avec des tâches écarlates sur les ailes. "En 2 automnes et 2 hivers, je cumule 250 d'heures d'affût. Dans une attente de 3 à 4 heures, si je le voie 3 minutes, je suis content mais il faut accepter de ne rien voir". A d'autres moments, il surveille le paysage immaculé pour apercevoir le bout de queue noir d'une hermine avec toujours la même patience.

Martine accueille des hôtes dans des logis un peu particulier, les loges du Coinchet à 1200 mètres d'altitude au coeur du parc régional du Haut-Jura. Tentes canadiennes, roulottes, cabanes perchées ou de trappeur, tout y personnalisé avec un niveau de service élevé. Oubliez le sac de couchage et le matelas pneumatique, vous dormirez dans un vrai lit. Elle livre le petit déjeuner en traîneau chaque matin. En complément, Martine élève des lamas, des super-débroussailleurs selon elle. "Il faut les surveiller, les femelles étant fécondables toute l'année, on doit isoler le mâle".

Robert est tavaillonneur. Il espère que son fils Beranger, 15 ans et demi, reprendra son activité. Le tavaillon, cette tuile en bois fendu, sert de revêtement sur les toitures et les façades. C'est aussi la spécialité de Loïc, formé par Robert qui en toute logique va former Béranger. La boucle est bouclée. 

Daniel est Suisse. Il s'est installé à La Pesse pour développer son activité. Il est musher et organise des randonnées pour les touristes sur le plateau des Hautes-Combes, décor idéal pour pratiquer. Il vit avec ses chiens et les bichonne. Il leur a même inventé un manteau. "J'en avais marre de les voir tout mouillés en expédition. Là ils sont au sec". 

Chroniques d'en haut : un hiver à La Pesse (Jura) - dimanche 16 février à 12h50 sur France 3 Auvergne Rhône-Alpes.

Réalisation : Katia Chapoutier
Co-production France Télévisions/ Cocottesminute Production