• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Chroniques d'en haut

Le dimanche à 12h50
Logo de l'émission Chroniques d'en haut

REPLAY | Chroniques d'en haut : L'ivresse des sommets

© Chroniques d'en haut / France 3
© Chroniques d'en haut / France 3

Que se passe-t-il quand nos pieds quittent la terre ferme et que l'on se retrouve quelques dizaines voire centaines ou milliers de mètres au-dessus du sol ? On se concentre ! N'est-ce pas Laurent ? 

Par Kathleen Garon

Revoir l'émission

C’est bien connu, la montagne rend un peu accrocs ceux qui par-dessus tout aiment les sensations fortes. Dans cette émission, Laurent Guillaume vous emmène à la découverte d’activités spectaculaires et à forte dose d’adrénaline ajoutée !

A commencer par la voltige aérienne au-dessus du lac d’Annecy avec Marianne et Adam Shaw, spécialistes de cette discipline de haut vol, particulièrement spectaculaire et engagée. Et le plus étonnant, c’est qu’ils ont réussi à convaincre Laurent Guillaume de partir avec eux faire des figures de voltige dans le ciel de Haute-Savoie, lui qui déteste pourtant quitter le plancher des vaches !
 

Les alpinistes, eux, sont parfois confrontés à une autre forme d’ivresse, celle de l’hypoxie. En effet, le manque d’oxygène à haute altitude affaiblit les perceptions cognitives et rend pénible voire dangereuse certaines ascensions. Heureusement, à Grenoble, un laboratoire étudie les effets de l’hypoxie en laboratoire certes, mais aussi sur le terrain au refuge Vallot dans le Mont-Blanc, ou encore, avec un objectif plus humanitaire : à la Riconada, la plus haute ville du monde dans la Cordillère des Andes, ou 70.000 habitants vivent en permanence à 5300 mètres d’altitude !

Enfin, l’appel de l’adrénaline pousse Anthony à se jeter dans le vide depuis une falaise de la Vallée de l’Arve avec son parachute. Le Base Jump est le plus extrême des sports extrêmes… Si l’ivresse de l’adrénaline est bien là : il faut avoir toute sa tête et son sérieux pour pratiquer cette discipline à haut risque.

Enfin, Laurent rencontrera Nathan Paulin chez lui au Reposoir. Il est un Maître de la High Line, cette fameuse sangle tendue au-dessus du vide, sur laquelle il évolue en défiant la gravité… Portrait d’un recordman du monde qui est tout sauf une tête brûlée : la pratique de la Slack Line, par bien des aspects, apprend à devenir zen et à maîtriser son esprit.

Réalisation Yoann Périé

Beaulieu (Ardèche) : comment détermine-t-on la date des vendanges ?