• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT
Laurent Guillaume et les 11 randonneurs de la GTA / © Benoit Aymon
Laurent Guillaume et les 11 randonneurs de la GTA / © Benoit Aymon

Laurent Guillaume nous présente La grande traversée des Alpes, une série de 4 émissions diffusées les 16, 18, 19 et 20 juillet à 10h50.

Par Kathleen Garon

10 randonneurs vont marcher du lac Léman à la Méditerrannée pendant un mois. Ils sont été choisis lors d'une casting dans les locaux de France 3. 

Marc (CH/Vaud)
On dirait de Marc que c’est l’intellectuel du groupe. Marc est assez taquin pour s’en amuser. Le fait est que cet architecte de haut vol – professeur d’université – vit cette expérience comme une révolution. Et de découvrir que prendre son temps, ce n’est pas le perdre. La lenteur est un luxe que la Traversée des Alpes offre sur un plateau. Plateau d’argent. 

Carole (CH/Vaud)
Archétype de la femme « pivot de famille », enseignante, une force de caractère, un accent vaudois à couper au couteau (elle rivalise sur ce point avec l’accent neuchâtelois de Daniel !), avec en prime un rire légendaire. A son âge que l’on dit respectable, Carole estime qu’il est grand temps de penser à elle. Et de se lancer, la fleur au fusil, dans cette aventure… Reste à savoir si ses genoux supporteront les 30'000 mètres de dénivelé. L’idée d’abandonner ne lui a même pas traversé l’esprit. D’où son surnom au sein du groupe: mère courage

Thierry (CH/Genève)
Pour Thierry, cette marche vers la Méditerranée est également symbolique. A la suite d’un burn out, Thierry a décidé de se reconstruire. Et c’est précisément en marchant, en se confrontant au regard des autres qu’il essaye de reprendre pied. La marche comme une thérapie, en quelque sorte. A première vue très efficace…

Daniel (CH/Neuchâtel)
Il n’a pas sa fierté dans sa poche, le doyen du groupe ! A 83 ans, Daniel peut afficher un impressionnant palmarès de marcheur. Vieux briscard du Club Alpin Suisse… Mais tout de même, à son âge, est-ce bien raisonnable de se lancer dans une marche de 600km ? Pas de véritables contre-indications, assure son médecin… Si ce n’est qu’au deuxième jour de marche, il songe à jeter l’éponge. Tiendra-t-il le choc ?

Jean-Baptiste (France)
Du haut de ses 29 ans, le benjamin du groupe se pose plein de questions : où vais-je, où cours-je, dans quel état j’erre ?! Cette marche sera pour le Parisien pur sucre une véritable révélation. Apprendre à ne plus courir après le temps qui lui glisse (déjà !) entre les mains, apprendre à ne rien faire, à vivre l’instant pré- sent. Mais Jean-Baptiste est avant tout à l’écoute des autres, notamment les plus fragiles d’entre eux.

Aurélia (France, Espagne)
Aurélia, c’est l’ange gardien de cette folle aventure. Médecin urgentiste franco-espagnole, elle a toujours un œil aussi discret qu’attentif sur ses compagnons d’aventure. Et ce n’est pas le travail qui manque. Ampoules, vilaines entorses, coups de soleil, épanchement et… bras cassé. Sans oublier le doyen du groupe – 83 ans ! – qui n’en fait qu’à sa tête. Du moins les premiers jours. Si Aurélia porte un regard aussi bienveillant sur son entourage, c’est sans doute parce qu’elle sait de quoi elle parle. Cette miraculée a survécu à trois embolies pulmonaires…

Christophe (France)
Le cœur sur la main, les pieds sur terre, la tête dans les étoiles. Christophe est lui aussi un miraculé, mais cette fois-ci de la montagne. A la suite d’une chute vertigineuse de 35 mètres dans les Drus, il subit une dizaine d’opérations pour en réchapper avec une voix rocailleuse et hésitante. Une voix impossible à oublier et qui est à l’image de sa vie : cabossée. Christophe, c’est la colonne vertébrale de cette série. On est parti à dix, on arrivera à dix ! Quel qu’en soit le prix…

Camille (France)
Camille vient de passer le cap de la trentaine. Cette marche de trente jours est un voyage initia- tique. L’effort ne lui a jamais fait peur. Très jeune, elle quitte le cocon familial pour se former à l’école du Ballet Béjart, à Lausanne. Un regard aiguisé et un cœur tendre : dès le départ, elle pressent le grand vide qu’elle pourrait ressentir si elle parvient au bout de cette aventure

Ziva (Slovénie)
Ziva la Slovène est un électron libre au sein du groupe. Groupe au sein duquel elle a précisément de la peine à s’intégrer. Ziva en est parfaitement consciente : elle peut agacer, provoquer, chercher constamment à attirer l’attention. Le groupe mettra du temps, mais finira par accepter sa différence.

Barbara (Belgique)
Barbara, c’est l’âme sensible du groupe. Clown de profession, elle râle volontiers et n’hésite pas à la faire savoir. Barbara a des excuses. Elle vient de perdre sa mère avec laquelle elle entretenait une relation fusionnelle. Cette marche à travers les Alpes est donc pour elle une occasion de tourner la page, de penser à elle, de se donner le courage de réaliser ses rêves.

Le guide : François (CH/Valais)
Electron libre du troisième type ! François, guide de haute montagne, conduit avec une zénitude déconcertante nos dix randonneurs tout au long de cette Grande Traversée des Alpes. Avec son sens de l’humour et sa sensibilité jamais pris en défaut, il sait mener le groupe non pas à la baguette mais à bon port – Menton en l’occurrence –, canalisant les énergies, les rires, les pleurs et les orages. Au propre, comme au figuré…


Laurent Guillaume était l'invité d'Alain Fauritte dans 9h50 le matin pour présenter cette série.
Laurent Guillaume présente la #GTA (1/2)

Ils font donc partie d'un groupe et doivent s'entendre, cohabiter et se soutenir. 
 
Laurent Guillaume présente la #GTA (2/2)

 

A lire aussi

Dimanche en Politique, l'Europe un booster pour l'Auvergne