auvergne
rhône-alpes
Choisir une région
Virginie Salazard a ouvert en 2013 une maison d'hôtes à Aubrac, dans l'Aveyron. / © Laurent Guillaume
Virginie Salazard a ouvert en 2013 une maison d'hôtes à Aubrac, dans l'Aveyron. / © Laurent Guillaume

Depuis 2013, Virginie Salazard est la propriétaire de "L'Annexe d'Aubrac", une maison d'hôtes située sur le versant aveyronnais du plateau dans laquelle règne une ambiance chaleureuse qui séduit autant les pélerins de Compostelle que les stars en quête de tranquilité.

Par Laurent Guillaume

Si vous passez par Aubrac, peut-être rencontrerez-vous Virginie Salazard. Depuis plus de douze ans elle est installée dans ce petit village perdu aux confins des hauts plateaux. Déjà, le village en soi est étrange : quelques maisons seulement, à l’architecture si imposante qu’elles tranchent avec le désert alentour. Ces grandes maisons sont des auberges ou des hôtels, car Aubrac, sur la route de Compostelle, est encore aujourd’hui une étape importante pour tous ceux qui viennent d’ailleurs au cours de ce pèlerinage millénaire.

Virginie aussi semble venue d’ailleurs, cette belle femme, ancienne mannequin, a décidé de vivre ici et de faire de ses chambres d’hôte un lieu tout aussi décalé qu’elle-même. Le décor de l’immense salle qui vous accueille en dit long sur son univers fantasque. Chandeliers, livres anciens, croix, renards, cerfs et autres animaux à la façon d’un pavillon de chasse, et l’âtre qui règne au centre de cette atmosphère surréaliste diffuse une lumière vibrante et chaude. Lorsque la maîtresse des lieux se tient ici, près de la cheminée, son imposant chien-loup, nommé Vlad ne la quitte pas.

Virginie, la maîtresse des lieux

Les chambres sont décorées avec soin et imagination, selon les envies et fantasmes de Virginie, avec des matériaux issus des plateaux de l’Aubrac, ou, à l’inverse, dans une ambiance tzigane qui témoigne de la passion qu’elle entretient pour l’Europe de l’est et la Russie des tsars. Partout les symboles de la Tradition se mélangent avec les objets du quotidien, choisis avec soin dans un rapport secret qui n’appartient qu’à elle. Sa maison d’hôte, l’Annexe d’Aubrac, a fait les joies des grands magazines de décoration, qui lui ont consacré de nombreuses pages.

Chez elle, se côtoient sans complexe des pèlerins, des personnalités du spectacle ou du show biz venus se reposer incognito, et les gars du coin, des médecins ou des éleveurs à l’heure de l’apéro devant la cheminée. Petit à petit, Virginie, l’enfant du Vercors aux accents tellement citadins, a trouvé sa place en Aubrac. Celle dont on pensait qu’elle n’y passerait pas l’hiver se fond avec ce décor envoûtant. Virginie, en épousant l’Aubrac, lui a apporté un supplément d’âme inattendu.
 

A lire aussi