• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Dimanche en politique - Rhône-Alpes

Le dimanche à 11h30
Logo de l'émission Dimanche en politique - Rhône-Alpes

Dimanche politique en Rhône-Alpes : SOS disparus

© CC Creative Commons
© CC Creative Commons

Aucun chiffre exact ne permet d'établir le nombre de personnes disparues en France. D'après les estimations 1000 disparitions par an ne seraient pas résolues. Dimanche en politique s'interroge sur la manière dont sont menées ces enquêtes.

Par Kathleen Garon

Revoir l'émission

Combien sont-elles exactement ? Nul ne le sait avec certitude.
Il n’existe en effet aucun fichier précis des disparitions en France. Seulement des estimations qui vont de 40 à 60.000 personnes.
Dans la grande majorité des cas, il s’agit de fugues d’enfants. Mais pour le reste, c’est le grand flou.

Les associations estiment que 1000 disparitions inquiétantes ne sont pas élucidées chaque année dans notre pays. L’équivalent d’une ville comme Givors ou Bourg les Valence qui se volatiliserait tous les 20 ans…

Le pire, c’est de ne rien savoir…


Les derniers développements de l’affaire Nordhal Lelandais ont relancé l’intérêt public autour des disparitions non élucidées
Depuis 2005, l’association Assistance Recherche Personnes Disparues (ARPD) milite pour la création d’un fichier national des disparitions.
Elle demande la création d'une juridiction spécialisée et de procédures adaptées afin d'améliorer l’efficacité des enquêtes mais aussi de mieux informer les familles de disparus. 

L’absence du disparu, c’est aussi l’absence d’information et de réponses.
« Le pire, c’est de ne rien savoir… » . La phrase revient souvent chez les familles de disparus qui aujourd’hui ne sont toujours pas considérées comme des victimes à part entière. 

Invités : 

- Eliane et Bernard Poncin, parents d’Anne-Charlotte disparue en janvier 2016 à Ambérieu en Bugey…
- Bernard Valézy,  vice-président de l'association de recherche des personnes disparues (ARPD)
- Bernard Boulloud, avocat de plusieurs familles de disparus dont celle du caporal Arthur Noyer.


Dimanche en politique le 13 mai à 11h30

Les joies du vélo-rail dans le Bugey: une idée détente pour les vacances