auvergne
rhône-alpes
Choisir une région

La France en vrai

Tous les jeudis
Logo de l'émission La France en vrai

DOC. Les atelières, une aventure made in france

Les atelières / © DR
Les atelières / © DR

Pendant plus de deux ans, Jean-Marc Grefferat a suivi Muriel Pernin, Nicole Mendez et toute l'équipe des Atelières. De la création de la SCIC, à la formation des couturier-e-s, il a été le témoin de cette aventure et vous la raconte vendredi 30 janvier vers minuit

Par Kathleen Garon

Revoir l'émission

Les Atelières naissent à Villeurbanne quelques mois après la fermeture du dernier atelier de lingerie haut de gamme chez Lejaby, en 2012.
Elles sont le fruit d’une rencontre singulière : celle de Muriel Pernin, directrice d’une agence de communication et de Nicole Mendez, syndicaliste.
Ensemble, elles font le pari d’inventer un nouveau système de production, de créer des emplois et de relancer un savoir-faire en perdition.
Défi, bras-de-fer et coup de poker, les Atelières, c’est le Made in France en action !

L'histoire
Janvier 2012. C’est la liquidation du dernier atelier de lingerie industriel haut de gamme en France. Lejaby délocalise : 98% de la production se fera en Tunisie. Et ce ne sont pas les petites couturières de France qui vont changer quoi que ce soit à l’histoire ! Pas d’alternative. C’était foutu, on vous l’avait bien dit.
C’est sans compter avec Nicole Mendez, syndicaliste chez Lejaby et Muriel Pernin, patronne d’une petite société de communication. Elles décident ensemble de réagir à cette fatalité en portant un projet fou : Les Atelières.
Elle vont relancer le savoir-faire, le Made in France, rien de moins. Elles vont passer de la lutte à la proposition. Du presque pas vu à ce jour ! Elles décident alors de créer un atelier de 25 couturièr(e)s ex-nihilo.

Hors de question de reproduire les erreurs des productivistes d’antan : ce sera une entreprise participative, axée sur la production de lingerie haut de gamme, labellisée « Made in France « et respectueuse de toutes celles et ceux qui la composent.

Avec rigueur et impertinence, ce film, tourné au long cours, pendant deux ans, s’immerge dans le quotidien des Atelières. Il faut tout repenser, la formation, le management, l’organisation du travail, les financements... Gérer aussi le partage complexe des compétences entre les jeunes couturières et les ouvrières plus anciennes et expérimentées.


L’euphorie fait parfois place au découragement, à des moments de doute profond, dans un contexte économique périlleux... C’est une véritable guerre qu’il faut mener contre le scepticisme ambiant, la méfiance des banques, la perte du savoir-faire, dans ce champ de ruines qu’est devenue la filière.

Dans un climat de crise généralisée, l’histoire que nous racontent Les Atelières prend une résonance singulière. Solidarité, qualité, France : leurs choix économiques portés par des valeurs chargées d’affect vont connaître, grâce au savoir-faire de Muriel Pernin, un large écho dans les média, auprès du grand public et des politiques.

A travers le portrait de ces femmes qui se révèlent dans l’adversité, la petite histoire des Atelières éclaire la grande histoire sociale et économique française de notre époque... La crise, ça pourrait avoir du bon ?

Un film écrit par Jean-Marc Grefferat et Fabienne Teftsian
Coproduction Les films du tambour de soie - France 3 Rhône-Alpes

Tous nos articles sur la saga Lejaby - ce documentaire sera rediffusé diffusé 
lundi 19 janvier à 8h50 sur les antenne de France 3 Rhône-Alpes, Alpes et Auvergne et à 23h55 sur l'antenne nationale de France 3.
Vous pourrez également le retrouver pendant un mois en replay sur notre site.