• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Enquêtes de Région - Auvergne

Le dernier vendredi du mois à 23h15
Logo de l'émission Enquêtes de Région - Auvergne

REPLAY : Enquêtes de Régions, l’Auvergne est-elle connectée ? Emission de 52'

Pourquoi, une fois développées, les entreprises dites "numériques" ont-elles tendance à quitter l'Auvergne ? Comment les retenir ? L'émission est à Voir ou Revoir sur notre site france3-regions.francetvinfo.fr/auvergne

Par Nicolas Hugot

L’Auvergne est-elle aujourd'hui en capacité de susciter la création de start-up, et surtout de permettre leur développement et leur pérennité sur son territoire ? Une question qui dépend, entre autres, de la qualité de son réseau numérique, de son offre de formation dans ces professions, et aussi, de manière non-négligeable, dans sa capacité à proposer un cadre de vie attractif.
Enquêtes de Régions - L’Auvergne est-elle connectée ? Replay

Dans cette émission, nous recevons entre autres Sébastien Pissavy, le co-fondateur de Jeuxvideos.com, qui s'est toujours battu pour rester à Aurillac. Sébastien a fondé son site à partir de 1997 en partant d’un simple idée, et sans aucune connaissance en terme de création d’emploi, notamment. Il a traversé toute la période dite de la « bulle internet », au cours de laquelle bon nombre de sites ont été rachetés pour finir en bourse… ou disparaître.
Jusqu’en 2012, où il a fait le choix de quitter l’entreprise, devenue pourtant l’un des leaders européens dans son domaine, Sébastien Pissavy a tout fait pour que son « bébé » et surtout les nombreux emplois qu’il a permis de créer, soient maintenus à Aurillac. Malheureusement, on sait depuis quelques jours que le nouveau propriétaire de ce site va le recentrer à Paris, supprimant au passage quelques 17 emplois.

Autre invitée de l’émission : Sophie Rognon, Directrice de la mission numérique au Conseil régional d’Auvergne. Dès 2009, l’Auvergne était la première région française couverte à 100% par le Haut-débit. La région s’est maintenant lancée le défit d’apporter le Très Haut Débit à la plupart des auvergnats en 2025. Un programme ambitieux d’environ 971 millions d’euros.

Plusieurs reportages agrémentent cette émission :

- L’enquête : des exemples, sur l’ensemble du territoire, de particuliers et d’entrepreneurs en situation. Dans quelles conditions « numériques » exercent-ils leur activité. Ont-ils trouvé, en Auvergne, à la fois le réseau, les compétences et la qualité de vie leur permettant de se maintenir dans cette région. Pourquoi certaines d’entre elles, ayant pourtant connu le succès, finissent-elles par quitter l’Auvergne ? Enquête de Fabien Gandilhon et Bruno Livertoux

- La télémédecine se développe dans le Cantal : Renforcer l'attractivité du département en luttant contre la désertification médicale, améliorer l'accès aux soins et la qualité de prise en charge des patients… voilà quelques uns des objectifs que s'est fixé le Conseil général du Cantal en adhérant à une expérimentation de téléconsultation. Initiée par l'ARS l'expérience de 2 ans se terminera à la fin de l'année et, au vu des premiers résultats, le Cantal espère aller plus loin. Sujet de Claude Bernard et Lydie Ribes

- Mon web à la campagne : Lorsqu’ il n'est pas possible de jouir de la fibre optique dans les zones rurales, il existe des solutions alternatives. C'est le cas du Wifimax, particulièrement adapté aux zones rurales. Reportage dans l'Allier, Christian Darneuville et Pascal Franco.

- Quelle formation numérique en Auvergne ?  L'une des solutions pour que l'Auvergne soit connectée, c'est d'avoir non seulement les infrastructures nécessaires au développement du numérique, mais aussi bien évidemment les moyens humains pour parvenir à les mettre en place. Alors quid de la formation des informaticiens en Auvergne. Une chose est sûre : les différentes formations post-bac dans les domaines de l'informatique ne manquent pas de candidats. L'arrivée des smartphones et tablettes a suscité de nombreuses vocations et la création de nouveaux métiers. Question : les diplômés resteront-ils dans la région à l'issue de leur formation pour rendre l'Auvergne encore plus connectée qu'aujourd'hui ? Premiers éléments de réponse avec le reportage de Sébastien Kerroux et Arthur John

Abattage des platanes malades à Grenoble