Inspire'

Le dernier samedi du mois à 11h30
Logo de l'émission Inspire'

REPLAY | Inspire' : Et si on prenait l’air ?

Chute libre, yoga paddle et silvothérapie. Sabine Quindou entretient l'art du lâcher prise en cette rentrée avec des ces trois activités qui mettent nos sens en éveil et réveille en nous une autre conscience de notre corps et notre esprit.

Par Kathleen Garon

Le paddle yoga sur le lac d'Annecy

Inspire' : Et si on prenait l’air ?


Le paddle yoga se pratique au milieu de l’eau, sur la mer ou sur un lac. Cet environnement décalé, paisible
Lors des séances, on ne cherche plus à tenir ses postures à la perfection, mais avant tout à garder son équilibre. Le risque de tomber dans l’eau rend la pratique beaucoup plus exigeante.
Le paddle yoga permet de pratiquer le yoga de manière ludique dans un environnement apaisant. Le bercement de la houle, le contact avec l’eau, les paysages, permettent des moments de grande sérénité et de se reconnecter à la nature. Il est ainsi possible de se connecter aux énergies de l’eau qui nous soutient, du vent qui caresse notre visage, du soleil qui réchauffe notre peau et des bruits de la nature qui font vibrer notre coeur.
Sa pratique engendre un lâcher prise complet avec un travail de l’équilibre et du renforcement de la sangle abdominale. Le fait d’être sur l’eau pour pratiquer le yoga se rapproche plus de la vie réelle où il faut sans cesse chercher son équilibre et apprendre à se relever. 

Charlotte Sigwalt est à la fois professeure de yoga «classique» et paddle mais et accompagnatrice en montagne
Alain Fauritte interviewe Sabine Quindou sur Inspire dans 9h50 le matin

La Sylvothérapie à Sourcieux-les-Mines

Le shinrin-Yoku, également appelé sylvothérapie ou bain de forêt, est apparu au Japon au XIXe siècle. D’une simple promenade en forêt à divers exercices de connexion aux éléments de la nature (ex : se coller à un arbre), la sylvothérapie peut aider à enlever une douleur physique ou morale. Elle apaise et permet aussi de mieux respirer.
Les vertus son multiples : plus de vitalité, diminution des indicateurs de stress comme l’anxiété, la dépression ou la colère et renforcement du système immunitaire.

Serge Mang Joubert se positionne comme un passeur entre la nature sauvage et les stagiaires.
Amoureux de la nature sauvage, il propose dans sa pratique, avec « Entre les Arbres », une exploration profonde du lien intime à la forêt pour une plus grande connaissance de soi et l’apaisement durable des relations.
 

Chute libre à l'aérodrome de Chambéry

Lors des sauts, tous les groupes musculaires sont utilisés : sangle abdominale, dorsaux, bras, jambes, etc…
La chute libre est bonne pour le moral. Les endorphines (hormones du bonheur) augmentent, tout comme la dopamine (hormone libérée pendant les activités dites « à risque »), l’adrénaline et la sérotonine.
 

C’est aussi bon pour le stress : cette activité est une «flow activity». Il faut se libérer le cerveau et ne penser à rien d’autre.

A lire aussi

Suivez le tirage du 6e tour de la Coupe de France de football