auvergne
rhône-alpes
Choisir une région

La Voix est libre Auvergne

Le samedi à 11h30
Logo de l'émission La Voix est libre Auvergne

REPLAY. Olivier Bianchi, maire PS de Clermont-ferrand, est l’invité de la Voix est libre

© France 3
© France 3

Deux ans après son élection, le socialiste Olivier Bianchi aura de nombreuses réponses à nous livrer sur de multiples sujets, sur l’actualité politique, sur celle de sa gestion, de son conseil municipal, sur les projets de Clermont-ferrand, sur son style de gouvernance, voire de communication.

Par Nicolas Hugot

Revoir l'émission

Le dernier conseil municipal, fin avril, n’a jamais pu se dérouler comme prévu. Devant une opposition mécontente et moqueuse, le maire a dû faire face à une occupation sauvage et, par définition, imprévue, menée par les organisateurs du mouvement clermontois Nuit debout. Ces derniers, mécontents d’avoir été délogés de la place de Jaude, avaient décidé de le faire savoir et de profiter de ce conseil pour attirer l’attention médiatique. Parmi eux, l’un des membres de la majorité municipale, le délégué à la jeunesse qui se verra, de fait, privé de ses délégations. Après plusieurs de dialogue de sourd, Olivier Bianchi a choisi de réclamer l’évacuation des occupants et, faute de quorum, a dû annuler le Conseil. Nous reviendrons avec lui sur ces événements.

C’est dans le cadre d’un autre Conseil municipal, ainsi que dans une lettre aux clermontois, qu’Olivier Bianchi a annoncé, en début d’année 2016, son choix d’augmenter les impôts de 9%. Une décision fortement critiquée par l’opposition. Nous reviendrons sur les raisons de cette hausse et son utilité.
Les nombreux projets de la municipalité, et, plus encore, ceux de la future Communauté urbaine seront également abordés dans cette émission. Futur grand stade de football, transformation de l’ancien Hôtel-Dieu, travaux sur de nombreux sites, comme la remise en état du Viaduc St Jacques. Le maire viendra parler des chantiers en cours ou à venir. Il expliquera, également, à quoi correspond sa volonté d’inscrire Clermont-Ferrand comme candidate au titre de Capitale européenne de la culture (en 2028), ou encore la volonté d’obtenir le label « ville french-tech ». Que valent ces projets et qu’apporteront-ils aux clermontois ?

Enfin, sur le plan politique et personnel, Olivier Bianchi a, depuis deux ans, largement modifié le mode de communication du maire de Clermont-Ferrand. Accessible et tout-terrain, il n’hésite pas à exprimer ses humeurs sur les réseaux sociaux, quitte à essuyer quelques réponses désagréables. Il est à la fois enclin à faire preuve d’un humour sans complexe ou de colère mémorables. Nous lui demanderons comment il a choisi de gérer son image publique.

En 2e partie d’émission, Olivier Bianchi sera également interrogé par Géraldine Marcon journaliste à France Bleu Pays d'Auvergne.

La voix est libre, présenté par Yannick Kusy est disponible en Replay.