Vous êtes formidables

Le vendredi à 10h20
Logo de l'émission Vous êtes formidables

Fred Radix : Un Drôle d’Oiseau

Fred Radix, invité d'Alain Fauritte sur le plateau de "Vous êtes formidables", France 3 Auvergne Rhône Alpes / © Séverine Pucci/ FTV
Fred Radix, invité d'Alain Fauritte sur le plateau de "Vous êtes formidables", France 3 Auvergne Rhône Alpes / © Séverine Pucci/ FTV

Tous ses spectacles font salle comble. Il ravit son public avec son enthousiasme et son humour. Fred Radix, surnommé « Le Siffleur », est l’invité de « Vous êtes Formidables » sur France 3 Auvergne Rhône-Alpes.

Par Alain Fauritte

Revoir l'émission

J’avoue misérablement que lorsqu’on me propose d’inviter Fred Radix dans « Vous êtes formidables », j’ai un moment d’hésitation. Fred qui ? Le nom me dit vaguement quelque chose, mais pas plus. « Si, tu sais, le siffleur ! ». Ah oui…. En fait non, rien. L’âge affecte la mémoire, je le sais. Mais comme tout le monde, je me croyais à l’abri. Mais le pompon de la pomponnette reste à venir. En visionnant un extrait d’un de ses spectacles, mon esprit commence à se désembuer. Je cherche dans mes archives personnelles et là, Ô honte suprême, je découvre que j’ai déjà interviewé l’artiste… Pas en 1995, ni en 2005, non… en 2016. Il y a 4 ans seulement. Certes, j’ai dû recevoir plus de 1000 invités depuis, mais quand même, un tel talent, ça ne s’oublie pas... normalement !

L’Homme derrière l’artiste

Peu à peu, en revoyant le bonhomme, les souvenirs refont surface. Mais je me demande ce qui peut expliquer une telle amnésie. Et la réponse s’impose d’elle-même. L’homme s’efface complètement derrière l’artiste. Pas d’aspérité, qui permet de l’épingler à ma mémoire. De humilité, de la douceur, de la gentillesse. En fait, les qualités ne paient pas. Soyez hautains, odieux, prétentieux et vous laisserez des souvenirs aux présentateurs télé ! A moins d’être des stars depuis des décennies. Jeanne Moreau, Muriel Robin, Jean Piat ou Fanny Ardant et bien d’autres ont été adorables, je garde chacune de ces rencontres gravées dans ma mémoire. Allez, Fred, on s’en reparle dans 25 ans !
 
Petit moment de complicité lors du traditionnel selfie de "Vous êtes formidables" ! / © Séverine Pucci / FTV
Petit moment de complicité lors du traditionnel selfie de "Vous êtes formidables" ! / © Séverine Pucci / FTV

Homme-orchestre

Ce qu’il est grand ! Quand je l’ai en face de moi, le nain de jardin qui sommeille en moi se réveille. Grand mais pas dominateur. Il se tasserait presque pour me faire oublier les 20 cm qui nous séparent. Ce qui frappe tout de suite, c’est sa simplicité. C’est l’apanage des plus grands. Nous n’avons pas beaucoup de temps pour discuter. Il range son énorme valise à roulettes qui l’accompagne entre 2 spectacles. Nous nous posons quelques minutes. Le temps de vérifier quelques informations. Né à Sainte-Foy lès Lyon, il vit dans la Loire, à St Julien Molin Molette, un village investi il y a quelques années par des artistes. Il écrit, il met en scène (notamment la radieuse Amélie Les Crayons), il joue… et il siffle. Comme personne. Son spectacle, il l’a joué plus de 500 fois. La salle, pleine à craquer est en délire. Et on les comprend, les spectateurs. Cet homme est un miracle sur scène. Il vous emmène avec lui. Vous surprend, vous fait rire, mais aussi participer.

Bon-Homme

Et quand je dis participer, en fait il vous entraine avec lui. Je déteste plus que tout les humoristes qui choisissent un bouc émissaire dans la salle auquel ils font vivre les pires humiliations. Car c’est une humiliation d’user de son pouvoir pour ridiculiser un spectateur avec la lâche complicité du reste du public. Chez Fred Radix, c’est le contraire. Il vous invite avec bienveillance dans son univers à la fois poétique, décalé, ludique et drôle. Et je rajouterai singulier, car il n’y en a pas deux comme lui. Il faut le voir avec ses complices dans le nouveau spectacle qu’il vient de créer : « la Claque ». Grâce à son humour, à sa pêche, à sa folie douce et à son enthousiasme, c’est sûr qu’il vous en met une de claque. Une sacrée ! Oui, quel bonhomme!