auvergne
rhône-alpes
Choisir une région

Vous êtes formidables

Le vendredi à 10h20
Logo de l'émission Vous êtes formidables

Haspop : king of popping !

Alain Fauritte et son invité Haspop sur le plateau de l'émission "Vous êtes formidables". / © FTV / Vous êtes formidables
Alain Fauritte et son invité Haspop sur le plateau de l'émission "Vous êtes formidables". / © FTV / Vous êtes formidables

Le 18 juin, son spectacle « BiblioTEK » sera présenté pour la première fois à Vaulx en Velin. Un retour aux sources pour le roi du popping. Hassan El Hajjami, dit « Haspop », est l’invité de « Vous êtes Formidables ! », vendredi 11 juin à 10H15 sur France 3 Auvergne Rhône-Alpes.

Par Alain Fauritte

Haspop, contraction de Has(san) et popping, je l’ai découvert pour la première fois dans le superbe documentaire « Voir si le cœur de la ville », réalisé par mon confrère Farid Haroud sur les danseurs de rue lyonnais de la fin des années 90 qui vivent aujourd’hui de leur art. On y trouve bien sûr Mourad Merzouki, fondateur de la Compagnie Käfig, mais aussi une femme : Agnès Maemble, créatrice de Body Art - Athlètes de rue. Pour tous, les origines nord africaines et banlieusardes, ont été à la fois un frein à l’ascension sociale mais aussi un formidable moteur pour se surpasser. Ils ont tous compris qu’il leur faudrait être meilleurs que les autres, travailler plus, courir plus vite. Et comme eux, Hassan n’aura pas ménagé ses efforts.

« Billy Elliot » lyonnais

Hassan, c’est sans doute une famille aimante mais aussi un monde hostile à sa passion pour la danse. Il aime à se présenter comme un « Billy Elliot », passionné par cet art mais contraint de pratiquer la boxe. Il y atteindra un niveau estimable mais pas assez pour y briller, d’autant que ce n’est pas vraiment la façon dont il veut briller. Depuis qu’il a vu le moonwalk de Michael Jackson il ne rêve que de rencontrer le king of pop et de se lancer dans une carrière de danseur. Les deux vont se réaliser mais pas tout de suite. Il va d’abord rejoindre un groupe de potes, qu’il appelle aujourd’hui « les enfants de l’opéra de Lyon ». Un groupe de jeunes danseurs de rues qui se produisent sur le parvis de l’institution et qui un jour sont invités à y entrer. Une vraie révolution qui va leur faire pousser des ailes. Le groupe remportera les plus grandes compétitions de danse hip hop, et tout auréolés de leur gloire, certains des membres tenterons leur chance ailleurs. C’est le cas d’Hassan, qui « monte » à Paris en 2005 faire un casting du prestigieux Cirque du Soleil. L’institution québécoise ouvre alors grand ses portes au gamin de Bron qui va enfin tutoyer les étoiles.

L’école américaine

Accueilli comme une star outre-Atlantique, il se retrouve à interpréter le rôle principal d’un spectacle sur les Beatles. Il rencontre pour l’occasion Paul Mc Cartney et Ringo Star et se lance dans un marathon de 1400 représentations en l’espace de 3 ans dans cette école de la rigueur où tout est réglé comme une horloge avec une discipline militaire. Une « école » avec laquelle il a conservé des liens étroits même s’il est passé à autre chose. Après que ce spectacle lui ait enfin permis de croiser Michaël Jackson, qui a demandé à le voir pour le féliciter et l’interroger sur sa prestation, il retourne à la rue dont il est issu. Mais pas dans n’importe quelles rues. De star à Las Vegas, il devient roi du popping pour les passants de Los Angeles pour seulement quelques dollars de pourboire. Le contraste est rude mais il se fait vite remarquer par les chercheurs de talents de l’émission « America’s got talent ». En peu de temps, il devient le chouchou des américains et arrive jusqu’en finale du show. Ce sera la même chose pour la branche tricolore de la franchise et même la version arabe à Beyrouth.

La reconnaissance

Cette célébrité soudaine lui permet d’enchainer avec des pubs et des clips et de se retrouver plus tard sur la version 9 de la Star Academy, où sa qualité de coach de danse lui fait créer de multiples tableaux, et donc retourner à son cœur de métier. Il a tout logiquement évolué de danseur à chorégraphe et même directeur artistique. Notamment pour le prestigieux spectacle « Amanzi », créé au profit de la cause de l’accès à l’eau potable et durable, qui permettra de récolter 6,5 millions de $ de recettes lors de sa présentation à Las Vegas. Spectacle qu’il a conçu à partir de sa propre expérience. Depuis, il a fondé sa propre compagnie « Le Cirque du Grand Lyon », qui vient de passer 3 semaines en résidence à la maison du peuple de Vaulx en Velin, pour la création du spectacle « BiblioTEK ». Spectacle magnifique aux vues des quelques images disponibles, qui sera présenté pour la première fois à Vaulx en Velin, le 18 juin, au parc Elsa Triollet. Représentation gratuite, offerte par la ville, avant de partir sur les routes de la région et on l’espère au-delà. 

Un artiste à fleur de peau      

Hassan, je l’avais découvert en me disant que sa brillante carrière si loin de chez nous me priverait sans doute du plaisir de le croiser un jour. Pourtant, son retour sur ses terres a rebattu les cartes. Il a accepté joyeusement de venir sur le plateau de « Vous êtes formidables ! ». J’ai découvert un homme mûr d’une humilité infinie et d’une sensibilité à fleur de peau. Il porte en lui tellement de cicatrices qu’il en est bouleversant. S’il dit être heureux que ses parents soient enfin fiers de lui, on mesure le chemin douloureux qu’il a fallu accomplir pour parvenir à cette reconnaissance. Il souligne avec une teinte d’amertume qu’il se fait contrôler par les forces de l’ordre chaque fois qu’il revient à Lyon, ce qui ne lui est jamais arrivé aux Etats Unis ou au Canada. Il est infiniment fier d’avoir constitué sa propre compagnie et créé ce spectacle dans lequel il a mis beaucoup de son énergie et de ce qu’il est. Il est surtout très fier d’avoir embarqué ses deux enfants dans l’aventure de la danse et du cirque. Il peut en effet être fier. Fier de lui et de son talent. Fier de ce parcours construit à la sueur de son sang. Bravo au king Haspop !