auvergne
rhône-alpes
Choisir une région

Vous êtes formidables

Le vendredi à 10h20
Logo de l'émission Vous êtes formidables

Jeannie Longo : l’unique!

Alain Fauritte et son invitée Jeannie Longo sur le plateau de l'émission "Vous êtes formidables" / © FTV / Vous êtes formidables
Alain Fauritte et son invitée Jeannie Longo sur le plateau de l'émission "Vous êtes formidables" / © FTV / Vous êtes formidables

Amoureuse de la nature, elle confectionne ses confitures et bichonne ses chèvres dans la campagne iséroise. Mais elle sort aussi régulièrement de sa tanière pour enfourcher son vélo. Jeannie Longo est l’invitée de « Vous êtes Formidables ! », vendredi 18 juin à 10H15 sur France 3 AURA.

Par Alain Fauritte

La Périgordine fêtait ses 10 ans le week-end dernier. Et parmi les participants à cette compétition cyclo-sportive au départ de Montignac-Lascaux, un visage a aussitôt fait se presser une foule d’admirateurs aux yeux pleins d’étoiles. Plus qu’une star de la petite reine, une icône vivante : Jeannie Longo. Faut-il encore présenter cette championne qui défie tous les superlatifs ? Plus de 1160 victoires depuis sa première licence, dont 57 titres nationaux, 13 de championne du monde, 38 records du monde, 3 tours de France et 4 médailles olympiques, dont une en or, sur route, à Atlanta en 1996. Un palmarès inégalé, inégalable ? L’avenir lointain le dira, mais on peut le parier. Il faudrait trouver une autre force de la nature capable de surmonter la concurrence, l’adversité et la lassitude…  

La rencontre d’une vie

Quand on revient sur son parcours, rien ne pouvait présager d’une telle longévité et d’une telle ténacité. En revanche, la jeune femme, née à Annecy et originaire de St Gervais, était appelée à s’épanouir dans la nature, et donc dans des activités de plein air. Elle s’est ainsi illustrée très tôt dans des disciplines comme le cross, le lancer de disque, que pratiquait sa mère, et surtout dans le ski, où elle est arrivée à un très bon niveau. « Vous êtes Formidables ! » est ainsi l’occasion de la découvrir victorieuse du slalom géant dames aux championnats de ski ASSU au Super Sauze, en 1975. Des images précieuses qu’elle revoit avec surprise. Mais le ski lui aura surtout permis de croiser la route de Patrice Ciprelli, son compagnon dans la vie et entraineur de toujours. Entre les deux, la relation, souvent qualifiée de fusionnelle et tumultueuse dans la presse, est de celles qui surmontent toutes les épreuves. Elle décrit son pygmalion comme un tyran qui la fera remonter sur son vélo jusqu’à épuisement. En même temps elle semble lui devoir chacun de ses titres.

Stimulée par une rivale

Entre eux, on ressent le long parcours où la complicité et le dur labeur ont fait fi de toutes les difficultés. La dernière étant la condamnation en appel à un an de prison avec sursis de Monsieur Longo pour importation de produits illicites, à savoir une trentaine de boites d’EPO, un produit dopant. La championne a été lavée de tout soupçon mais blessée que son homme ait été pris la main dans le pot de confiture. D’autant qu’il y avait eu précédemment un coup de canif dans le contrat de confiance. L’entraineur talentueux s’était entiché d’une autre cycliste qu’il avait pris sous son aile : Edwige Pittel, rivale de Jeannie. La rivalité a eu du bon en boostant la championne, repartie de plus belle dans la multiplication des exploits. Et lorsque j’aborde l’épisode en lui demandant si elle a sorti son rouleau à pâtisserie à cette occasion… no comment. Le sujet est tabou et la page est tournée.

Fidèle en amitié

Alors qu’est-ce qui fait pédaler Jeannie ? L’amour, on l’aura compris. Le besoin de se dépasser qu’ont tous les champions, et qui sait, même si elle s’en défend, peut-être aussi le besoin de reconnaissance. Qu’est-ce qui la fait encore pédaler aujourd’hui ? L’amour toujours. Celui qui lui a fait craindre de perdre son entraineur et son mari si elle arrêtait. Mais aussi le besoin de faire plaisir. Comme le journaliste Jean-Paul Savart le dit bien dans l’émouvant message qu’il lui adresse dans l’émission, Jeannie Longo a du cœur et elle est fidèle en amitié. Elle ne sait pas décliner une demande de participer à une course. Elle est consciente que sa notoriété attirera le public comme un aimant et que c’est bien pour la manifestation avant d’être agréable pour son égo.

Un modèle

On a beaucoup critiqué son franc-parler. En fait, c’est sa plus belle qualité. Jeannie Longo ne calcule pas. Elle est un stratège dans sa discipline mais dans la vie, c’est une femme de cœur. Quand elle ne vous aime pas, vous le savez immédiatement. Si vous lui êtes sympathique aussi. J’ai sans doute ce privilège car elle a répondu présente à chacune de mes invitations. Pas parce que je ne pose pas les questions qui fâchent, mais parce que la bienveillance me fait les poser sans objectif de blesser. Nous n’avons pas parlé de dopage car cette hypothèse ne colle pas avec ce qu’elle est, ni de la condamnation de son mari parce qu’il n’y a aucun intérêt à rouvrir une plaie qu’elle tente de cicatriser depuis plus de 3 ans. C’est une femme forte mais il doit beaucoup lui en coûter de paraitre solide quand, au fond d’elle, il y a une belle sensibilité. Alors tant pis pour ceux qui espèrent un jour la voir enfin décrocher et ranger son vélo au grenier. Elle est un exemple pour toutes les jeunes cyclistes qui rêvent de tutoyer les étoiles. Un modèle. Unique.