auvergne
rhône-alpes
Choisir une région

Vous êtes formidables

Le vendredi à 10h20
Logo de l'émission Vous êtes formidables

Marie-Sophie Obama: lumineuse…

Alain Fauritte et son invitée Marie-Sophie Obama sur le plateau de l'émission "Vous êtes formidables" / © FTV / Vous êtes formidables
Alain Fauritte et son invitée Marie-Sophie Obama sur le plateau de l'émission "Vous êtes formidables" / © FTV / Vous êtes formidables

Depuis 2017, elle est à la tête du club de basket féminin de Lyon qu’elle a sorti du trou en deux saisons à peine pour en faire le Champion de France. Marie-Sophie Obama est l’invitée de « Vous êtes Formidables ! », vendredi à 10H15 sur France 3 Auvergne Rhône-Alpes.

Par Alain Fauritte

Revoir l'émission

Avec un nom pareil, il y a une question qu’un journaliste ne peut pas éviter de poser à Marie-Sophie Obama : « Avez-vous avez un lien de parenté avec Barack Obama ?». Eh bien non, je ne lui ai pas posé la question ! Mauvais journaliste alors ? Ce n’est pas à moi de juger, mais comme je sais que la patronne du LDLC Asvel féminin n’est pas liée à l’ancien président des Etats-Unis et qu’on lui a posé 35842 fois la question, je ne serai pas celui qui la lui pose pour 35843ème. D’autant qu’il y a plein de choses à lui demander, de ses racines plantées en Afrique et en France à son amitié avec l’un des plus grands basketteurs de la planète…

Manque de confiance en elle

En toute modestie, celle qui a joué dans le circuit professionnel durant 8 ans et remporté l’Euro Coupe lorsqu’elle jouait à Aix en Provence, n’estime pas avoir été une grande basketteuse. C’est sûr que comparée à son pote de l’Insep Tony Parker et à son parcours international brillantissime, la belle directrice déléguée a tendance à faire profil bas. En fait, c’est un trait de caractère de cette femme discrète et humble. Elle l’avoue elle-même, son principal problème depuis toujours est un manque de confiance en elle. Ne comptez pas sur le canapé de « Vous êtes Formidables ! » pour en savoir plus sur les raisons de cette mésestime d’elle-même. Le fait est qu’elle n’est pas du genre à la ramener. Bien au contraire. Et à ceux qui ne détectent pas assez vite son intelligence, aveuglés par son physique avantageux, elle ne cherche pas à en imposer et joue même à se déguiser en « plante verte », expression qu’elle utilise et qui cache sans doute quelque jouissance maligne à passer pour ce qu’elle n’est pas…

Pari gagné

Ce qu’elle est, en revanche, c’est une professionnelle qui connait bien les coulisses de sa discipline et qui s’est investie à fond dans la tâche que lui a confié le grand patron il y a déjà 4 ans. Lorsqu’il a racheté le club lyonnais féminin, le propriétaire de l’Asvel reprenait un club au fond du trou avec pour objectif de le remettre dans la lumière. Et cet objectif a été atteint dans un délai record, puisqu’en 2019 il remporte le titre de Champion de France. La suite est un peu une mise entre parenthèses, car si les matchs ont toujours lieu, c’est sans public, ce qui change quand même la donne. On verra après la crise sanitaire si le club se maintient en haut du classement, mais d’ores et déjà c’est une belle victoire pour Marie-Sophie Obama. Elle n’a pas trahi la confiance de Tony Parker, elle n’a pas déraciné sa petite famille pour rien, et elle se fait plaisir dans une région qu’elle ne connaissait pas et qu’elle semble avoir adoptée. Elle s’investit d’ailleurs à fond dans une association qu’elle a lancée dès 2017 avec Nathalie Pradines : « Les Lumineuses ». La structure pilote le festival « Lyon gagne avec ses femmes ». L’objectif étant de promouvoir la performance féminine sous toutes ses formes : sport, littérature, économie, vie quotidienne, spectacles… Après ses éditions 2018 et 2019, la Covid a récupéré toute la lumière sur elle mais croisons les doigts pour la suite…

Besoin

La suite, pour Marie-Sophie, c’est bien sûr les performances du club dans lequel elle a tissé des liens très forts. Sa réaction très émue à la diffusion d’un message adressé par son adjointe Esther Bottalico est éloquente. Elle confirme que c’est une femme de cœur qui en tient les rênes. Une femme capable de convaincre des sponsors, de manager une équipe et de lancer de nouveaux chantiers sans autoritarisme, sans violence. On est vite persuadés que son énergie est au service de sa sensibilité et de son instinct. Pas besoin de main de fer dans un gant de velours quand il y a cette force de la douceur. Une belle leçon pour les femmes qui se croient obligées d’être implacables et froides pour diriger. C’est aussi une belle revanche pour cette fille d’avocate et d’architecte qui s’est longtemps sentie coupable d’avoir négligé ses études au profit du sport. On peut réussir sa vie et dans la vie de toutes sortes de façons. Tant qu’on dégage de la lumière…