auvergne
rhône-alpes
Choisir une région

Vous êtes formidables

Du lundi au jeudi à 9h05
Logo de l'émission Vous êtes formidables

REPLAY. Mélina Robert-Michon : Une Femme en Or

Alain Fauritte et son invitée Mélina Robert-Michon sur le plateau de "Vous êtes formidables" / © Vous êtes formidables / FTV
Alain Fauritte et son invitée Mélina Robert-Michon sur le plateau de "Vous êtes formidables" / © Vous êtes formidables / FTV

L’été prochain, elle tentera sa chance pour la 6ème fois aux jeux Olympiques dans les épreuves de lancer de disque. Après l’argent remporté à Rio en 2016, elle vise l’or à Tokyo en 2021. Mélina Robert-Michon est l’invitée de « Vous êtes Formidables ! », vendredi à 10H15 sur France 3.

Par Alain Fauritte

Revoir l'émission

Sans les connaître personnellement, il y a des gens auxquels on souhaite spontanément le meilleur. Sans doute parce qu’émanent d’eux un subtil mélange de détermination et de douceur qui forcent la sympathie. Ils ont tout pour dépasser les autres mais sans volonté d’écraser. S’élever au-dessus de leurs adversaires parce que c’est normal. Parce qu’ils le méritent. C’est ce que j’ai ressenti la première fois que j’ai rencontré Mélina Robert-Michon. Il y a en elle cette force que seuls les champions dégagent, et une profonde humanité. Depuis 20 ans, cette femme née dans une famille d’éleveurs des terres froides iséroises, squatte la première marche du podium aux championnats de France (19 titres) et la deuxième aux plus prestigieuses compétitions internationales. Imaginez la rage qu’il faut pour se maintenir année après année au plus haut niveau. L’énergie déployée pour revenir dans la lumière après deux grossesses. L’humilité nécessaire pour défendre une discipline peu médiatisée et rarement mise en valeur…

UN CHOIX

Mais ne lui parlez surtout pas d’abnégation ou de sacrifice. Pour elle les choses sont claires, il s’agit bien d’un choix. Comme elle le dit lorsqu’on lui demande si elle n’a pas songé à reprendre l’exploitation familiale, ça n’était pas son truc, son frère ainé l’a très bien fait. C’est bien sûr sans mépris pour ses racines. Au contraire, c’est juste que sa voie était tracée ailleurs. Et ailleurs, c’était dans les stades d’athlétisme. Une voie sans doute difficile, mais elle a fait les bonnes rencontres. Son entraineur Serge Debié la suit depuis quasiment ses débuts. Sa famille ne lui a pas mis la pression pour la détourner de sa passion et son compagnon, ancien discobole lui-même, l’accompagne dans sa quête. Toutes les planètes étaient alignées pour concrétiser son objectif : être la meilleure.   

A L’OPPOSE DES CLICHES

Etre la meilleure, quelle ambition ! Justement, chez Mélina Robert Michon, on ne sent pas d’ambition mais plutôt un objectif. On ne l’imagine pas vaincre les autres mais plutôt remporter une victoire sur elle-même. Je pense qu’il y a deux sortes de champions : ceux qui ont une revanche à prendre sur le monde, et ceux qui veulent se prouver des choses à eux-mêmes. Pardon pour la psychologie de comptoir, mais l’approche n’est pas la même. C’est un combat qui se fait à l’extérieur pour les uns, à l’intérieur pour les autres. Mais je me fourvoie peut-être… Quoiqu’il en soit, « Vous êtes Formidables » m’a permis de la croiser une nouvelle fois et d’apprécier une nouvelle fois sa gentillesse. Cette femme est à l'opposé des clichés sur les athlètes de lancer. Regardez les gabarits des lanceuses de poids, de javelot et de disque et vous m’en direz des nouvelles ! C’est la discipline qui sculpte les corps ou les corps qui sont adaptés à la discipline ? Sans doute les deux. Pour Mélina, c’est un mystère. Elle mesure certes 1m80. Elle a une musculature puissante mais paradoxalement, elle dégage aussi beaucoup d’élégance et une grande douceur. 

DES RETROUVAILLES

Pendant le confinement, j’avais fait une brève interview d’elle. Elle était dans son jardin, lieu d’entrainement par défaut. Elle n’y disposait pas de 66,73m pour égaler son record d’août 2016, mais elle passait son temps à multiplier les exercices pour se maintenir en forme. Petit échange plaisant diffusé dans l’édition de proximité que j’ai présenté pendant plus de 2 mois, depuis mon salon mais parfois depuis mon jardin. C’est heureusement terminé, j’espère pour toujours ! Quel plaisir donc de retrouver Mélina « en vrai », sans masque, car nous sommes autorisés à le retirer dans les émissions de plateau où nous pouvons respecter les distances de sécurité. Les retrouvailles sont chaleureuses et la disponibilité de la championne un vrai bonheur pour moi.

UNE INVITEE ZEN

Il faut savoir que nous enregistrons 2 émissions dans l’après-midi et que les invités pressés et impatients ajoutent du stress à l’obligation de tout boucler le plus vite possible, sans oublier les bandes annonces. Avec Mélina, l’ambiance est zen. C’est une femme intelligente et fine. Elle est à l’aise pour parler de ses engagements, contre le dopage, pour la protection des jeunes sportifs vis à vis du harcèlement sexuel. Elle aime transmettre et prépare sa reconversion. Mais ne lui dites pas qu’elle va sans doute s’arrêter après les prochains JO, rien n’est sûr. C’est une femme attentive au monde et aux autres qui, en plus, a de l’humour. J’ose ainsi lui demander de m’apprendre à tenir un disque pour le lancer. J’ai bien sûr choisi un 33 tours vinyle de chansons (auvergnates pour l’anecdote) pour cet exercice destiné à la bande-annonce. Elle s’y prête avec le sourire. Du coup, encouragé dans mes facéties, je vais faire pire dans l’émission qui suivra, avec comme invité le producteur de « Notre Dame de Paris » le lyonnais Victor Bosch… Mais je vous en parlerai la semaine prochaine. Bravo encore pour la 19ème médaille de Mélina Robert-Michon aux championnats de France d’Athlétisme Elite, qui se sont déroulés à Albi les 12 et 13 septembre derniers. Et je croise les doigts pour Tokyo 2021. De l’or sur le plateau, je prends !