Vous êtes formidables

Le vendredi à 10h20
Logo de l'émission Vous êtes formidables

REPLAY | Philippe Torreton, un acteur en or !

Alain Fauritte et Philippe Torreton, invité de "Vous êtes formidables" / © Vous êtes formidables / FTV
Alain Fauritte et Philippe Torreton, invité de "Vous êtes formidables" / © Vous êtes formidables / FTV

Il est l’interprète principal de «La Vie de Galilée» au Théâtre des Célestins de Lyon. Philippe Torreton est aussi l’invité de «Vous êtes Formidables», sur France 3 Auvergne Rhône-Alpes…
 

Par Alain Fauritte

Revoir l'émission

Chaque enregistrement d’émission a ses moments de plaisir et ses moments de tension, qui tiennent à des paramètres parfois extérieurs à l’invité. Pour cette émission, l’élément de tension tient au risque d’absence de l’invité à l’enregistrement et donc à celui de se retrouver sans programme à diffuser ! Rendez-vous a été pris il y a plusieurs semaines avec l’artiste. L’émission s’enregistre en règle générale le jeudi entre 15h30 et 16h30. Quelques jours avant, nous apprenons que Philippe Torreton sera retenu pour un déjeuner impératif à Paris. Il ne peut arriver en gare de Lyon Part-Dieu qu’à 17h00. C’est jouable. Mais serré. Pour des raisons techniques, l’enregistrement doit être terminé à 17h45. L’émission dure 20 mn. Faites le calcul : 25 mn pour venir de la gare à pied sous la pluie, gagner le studio, passer au maquillage, et se mettre en place pour débuter l’émission, qui est enregistrée sans coupure ni reprise, dans les conditions du direct ! Coton… Mais faisable ! L’après-midi se déroule donc au rythme des principales échéances.
15h00 : soulagement, le comédien est bien dans le train.
17h00 : le train est ponctuel.
17H10, l’invité a survécu aux trombes d’eau qui s’abattent entre la gare et la station.
17h20 : Jenna, notre maquilleuse a été super efficace.
17h25, on frappe à la porte du studio
 

UNE VRAIE MIDINETTE !

Quand je suis mal à l’aise, j’ai du mal à le cacher. Pour noyer le poisson, j’en fais des tonnes, et c’est pire que tout. Ça se voit comme le nez au milieu de la figure de Cyrano ! En accueillant Philippe Torreton pour l’enregistrement de «Vous êtes formidable», je suis gêné. Il est de passage dans la région pour « La Vie de Galilée», la pièce de Brecht mise en scène par Claudia Stavisky. Le hic, c’est que je n’ai pas vu la pièce en question. En fait, nous sommes jeudi, l’émission est diffusée le lendemain, jour de la première lyonnaise. Impossible d’assister à une représentation avant, sauf à avoir anticipé la chose en allant la découvrir à Paris en septembre dernier. On ne ment pas à Philippe Torreton. J’avoue mon manquement. Je sens poindre une petite lueur de reproche, mais l’homme me connaît un peu. Nous nous sommes croisés plusieurs fois et il sait que je travaille mes sujets. Je noie le forfait sous des tonnes de plaisanteries plus lourdes et ratées les unes que les autres. Ça, c’est tout moi ! Et quand, en plus, j’ai de l’admiration pour quelqu’un, l’effet est décuplé par un côté midinette qui me vient de je ne sais où… ! Bref, je m’enfonce dans la honte et le ridicule. Heureusement que l’un de nos meilleurs comédiens est capable d’indulgence…
 
Et hop ! Un petit selfie / © Vous êtes formidables / FTV
Et hop ! Un petit selfie / © Vous êtes formidables / FTV
 

UN ROLE SUR MESURE

Car oui, il faut le rappeler, Philippe Torreton est l’un des plus grands comédiens français. En attestent bien sûr son César pour «Capitaine Conan», son Molière pour «Cyrano de Bergerac» et un Prix Lumière pour son rôle dans «ça commence aujourd’hui», mais surtout ses dizaines d’interprétations plus justes et plus fortes les unes que les autres sur les planches et sur le grand écran. Il y a une intelligence chez cet homme qui impressionne, comme son charisme. Le charisme des timides peut être vertigineux. Car c’est aussi un timide. Comme beaucoup d’enfants effacés, il s’est soigné en faisant de la scène, et ça a marché, même s’il avoue que son assurance reste fragile. Sans avoir vu la pièce (je m’enfonce !), je sais que ce rôle de Galilée était pour lui. On sent qu’il lui tient à cœur. Cette histoire d’un scientifique qui fait face à l’obscurantisme, c’est une de ces luttes pour lesquelles il aime s’investir.
 

PAROLE D’ARTISTE

On le sait, Philippe Torreton est un acteur «engagé» comme on dit. Expression d’ailleurs idiote comme est absurde le procès que l’on fait souvent aux personnalités publiques qui osent dire ce  qu’elles pensent lorsqu’on leur demande. Faut-il avoir une légitimité particulière pour s’exprimer sur un sujet, surtout à un moment où la moindre opinion relayée par quelques crétins fait la loi sur les réseaux sociaux ? Pourquoi un comédien n’aurait pas le droit de s’exprimer sur la vie de la cité, sur les grands sujets de société lorsqu’il y a réfléchi ? Après tout c’est son droit de prendre des risques. Des risques de se tromper. Pour l’heure, ce qui passionne et mobilise Philippe Torreton, c’est le réchauffement climatique. Pour lui, c’est une priorité «il n’y a pas d’autre sujet qui me tienne à cœur, il n’y a pas d’autre sujet que celui-ci… On peut avoir le plus beau système hospitalier du monde, s’il n’y a plus d’êtres humains d’ici à 45 ans, ça ne servira plus à grand-chose». Pas faux !
 

4 GRANDS RÔLES ET PLUS RIEN

A ce moment de l’émission, où nous venons de voir un reportage sur un aigle qui survole les Alpes dont les glaciers fondent à vue d’œil, Philippe Torreton s’est déjà exprimé sur le rôle important de la transmission, autre sujet qu’il affectionne, et sur son amour de notre région. Une région qu’il connaît bien pour y être venu souvent. Il y a d’ailleurs des attaches. Des gens formidables sans doute. A notre question « fort minable » sur le fait qu’après 4 grands rôles offerts par Bertrand Tavernier il se soit passé 20 ans sans tourner avec le cinéaste lyonnais, il répond par une pirouette « s’il y a quelqu’un qui connaît l’acteur que je suis c’est bien Tavernier. Donc s’il ne me fait pas tourner, il faut lui poser la question »… En fait, il semblerait que Bertrand Tavernier ait bien eu un rôle en tête pour Philippe Torreton, il y a quelques années. Il aurait un peu tardé à lui proposer et l’acteur a pris d’autres engagements. Voilà comment débutent des brouilles inavouées et des rendez-vous manqués. Dommage.  
 

UNE INVITATION A NE PAS MANQUER

S’il est un rendez-vous que je ne manquerai pas, c’est celui avec «La Vie de Galilée». Les images de la pièce donnent envie. J’y cours dans quelques jours. Philippe Torreton, en quittant la station, me lance d’ailleurs «A bientôt… au théâtre !». C’est davantage qu’une invitation. C’est un rappel au respect du travail de l’artiste. Et en plus, ce sera sans doute un immense plaisir…