auvergne
rhône-alpes
Choisir une région

Vous êtes formidables

Du lundi au jeudi à 9h05
Logo de l'émission Vous êtes formidables

Des quartiers populaires de Romans à l’Olympia : une belle «Evasion».

Alain Fauritte et ses invitées Talia Ferreira et Gwenaëlle Baudin du groupe Evasion / © Vous êtes formidables / FTV
Alain Fauritte et ses invitées Talia Ferreira et Gwenaëlle Baudin du groupe Evasion / © Vous êtes formidables / FTV

30 ans après leurs débuts à Romans, les 5 gamines du Groupe vocal a capella « Evasion » sont devenues de grandes dames de la chanson. Talia Ferreira et Gwenaëlle Baudin sont les invitées de « Vous êtes Formidables ! », vendredi à 10H15 sur France 3 Auvergne Rhône-Alpes.

Par Alain Fauritte

Revoir l'émission

La première fois que j’ai rencontré les membres du groupe Evasion, c’était durant l’été 1994. Alors au nombre de 7, elles venaient interpréter 2 chansons dans l’émission « Cocktail Palace », que nous enregistrions dans un prestigieux hôtel 4* sur les bords du Lac d’Annecy pour une diffusion nationale. Leur intervention était uniquement chantée. L’invitée fil rouge étant la célèbre grimpeuse Catherine Destivelle. On nous avait conseillé ces gamines talentueuses issues d’une banlieue populaire de Romans, dans la Drôme. Je me dis après coup qu’il y avait comme un décalage entre ces jeunes filles un peu rebelles et le luxe ostentatoire de cet hôtel bâti au tout début du 19ème siècle. N’ayant pas à les interviewer, l’échange fut poli mais assez court. Ce qui m’a un peu frustré, car j’ai bien compris que ce qu’elles exprimaient par le chant appelait à d’autres développements…

La vie à pleines dents

Deux ans plus tard, j’ai pu me rattraper en les invitant sur le plateau de la quotidienne que je présentais alors. J’ai découvert des jeunes filles pleines d’énergie, aux caractères affirmés et à la volonté farouche de ne pas être que des feux de paille. En préparant l’entretien, j’avais découvert leur parcours aux origines diverses. Leurs racines étaient italiennes, portugaises, algériennes. Il y avait même une Bretonne, Gwenaëlle. Toutes issues du même quartier, elles s’étaient connues à la MJC La Monnaie où un atelier de chant les avait réunies. La sauce avait bien pris et leur amour pour l’expression vocale les avait rapidement soudées. Des chants contestataires, dans toutes les langues. C’était rapidement devenu leur marque de fabrique et ça collait bien à leur identité. Des filles révoltées ? Sans doute un peu contre leur condition. Mais surtout une envie d’exister. Le goût d’être reconnues, applaudies. Soutenues aussi par une municipalité soucieuse de donner sa chance à une jeunesse défavorisée. ..

Un pincement au coeur

Ce qui frappait, c’était leur énergie, leurs yeux avides de découvrir, d’apprendre, de dévorer chaque seconde de vie. Et bien sûr leurs voix, harmonieuses, complémentaires, souvent bouleversantes. On n’oublie pas des artistes comme elles. J’ai ainsi pu les retrouver à plusieurs reprises. Chaque fois pour annoncer un spectacle ou un nouvel album. Et chaque fois avec l’immense plaisir de les voir grandir. Nous nous sommes ainsi croisés en 2000, en 2003, en 2015, et enfin cette semaine. La taille du plateau intimiste de « Vous êtes Formidables » n’a pas permis de réunir tout le groupe, mais c’est toujours un plaisir d’en accueillir une ou deux ambassadrices. Cette fois, c’est Talia (Nathalie) Ferreira et Gwenaëlle Baudin. Depuis une quinzaine d’années, le groupe est constitué de 5 chanteuses. Anne-Marie Ferreira, Soraya Essaid et Laurence Giorgi étaient aussi là dès les débuts. Elles sont donc aussi sur la vidéo de leur première vraie prestation que je montre à Gwenaëlle et Talia. Des images qui les font sourire mais qui provoquent sans doute aussi un pincement d’émotion car 30 ans se sont écoulés et leur vie a bien changé…

En groupe ou en solo

Si elles restent très liées, elles ont construit leur vie, ailleurs qu’à Romans à laquelle elles restent pourtant très attachées. Elles ont eu des enfants. Elles se sont toutes bâti une carrière solo à côté du groupe. Gwen s’appelle Gwen Soli quand elle se produit avec Monsieur G. Ecoutez la très belle « Banalité » sur la question du consentement des femmes, extraite de son album « Miroirs ». Une pépite. Et si vous aimez le Fado, ces chants populaires portugais aux accents mélancoliques, découvrez « Beijos », l’album de Talia qui elle aussi se produit sur scène dans tout le pays. Elles ont toutes leur identité, mais le point de convergence, c’est Evasion. C’est leur histoire. C’est ce qui les a fait grandir en tant que femmes et en tant qu’artistes.

Une chance unique

Des artistes qui ont suivi leur route, fait des rencontres épatantes, notamment avec Anne Sylvestre, avec qui elles ont bâti le spectacle « Les Hormones Simone ». Vous pourrez les revoir sur scène dès que cette saleté de virus aura disparu. Car bien sûr, elles piaffent d’impatience de retrouver la scène et leur public. Leurs raisons d’être. Le temps passe trop vite. Sur ces 3 décennies, elles ne retiennent que le plus beau. Le reste est oublié. Il y a surtout le sentiment d’avoir saisi une chance qui ne se représentera pas. Gwen et Talia en sont conscientes, leur aventure n’arriverait plus aujourd’hui. Comme elles le disent : « les MJC ont disparu. Il n’y a plus de volonté politique de donner leur chance aux jeunes issus de quartiers populaires ». Et puis aujourd’hui, le repli communautaire n’empêcherait-t-il pas une jeune fille d’origine italienne, une algérienne, deux portugaises et une bretonne de se trouver un avenir commun, de tricoter ensemble une carrière, de partager les moments les plus intenses de leur vie ? Elles connaissent la réponse et savourent d’autant plus l’intensité de leur belle aventure. Nous avec elles. A bientôt les filles !