Vous êtes formidables

Le vendredi à 10h20
Logo de l'émission Vous êtes formidables

REPLAY | Le regard formidable d'Anne Goscinny

Alain Fauritte et Anne Goscinny / © "Vous êtes formidables/FTV
Alain Fauritte et Anne Goscinny / © "Vous êtes formidables/FTV

Anne Goscinny participe à la Fête du Livre de Saint-Etienne 2019. L’auteur de « Sous Tes Baisers » et du best-seller « Le Monde de Lucrèce », illustré par Catel, est de passage dans « Vous êtes Formidables ».
 

Par Alain Fauritte

Revoir l'émission

Chaque semaine, je vous conte ma rencontre avec la personnalité que j’invite dans « Vous êtes Formidables ». C’est un exercice plaisant mais aujourd’hui, j’ai un peu le trac ! Imaginez qu’on vous demande d’aller chanter « Au clair de la Lune » aux obsèques de Jessye Norman, l’immense soprano qui vient de nous quitter ! Même si le parallèle peut étonner, c’est ce que je ressens devant cet exercice impressionnant : utiliser des mots pour évoquer une écrivaine qui les manie avec tant de virtuosité… Mais se dérober serait lâche, plongeons !

Quelle plume !

Je n’avais vu Anne Goscinny qu’en photo. Ce qui me frappait, c’était son regard, noir, intense, à la fois doux, malicieux et perdu. J’avais hâte de la rencontrer mais avec une petite hésitation. Le principe de l’émission est d’inviter une personnalité connue du grand public. Or Anne Goscinny n’est pas vraiment la femme sur laquelle se précipitent des foules énamourées. En même temps, son patronyme est connu dans le monde entier… La bonne raison est finalement venue de la lecture de son dernier roman « Sous Tes Baisers ». Je ne connaissais pas sa plume et je me suis délecté de son style incisif. Elle va à l’essentiel, manie un humour que j’adore, entre la noirceur et l’autodérision. Cette histoire à plusieurs points de vue sonde les tréfonds de l’âme humaine, décortique les mécanismes de l’amour et de la passion et évoque la résilience que l’auteur connaît bien… 

Une énorme cicatrice

Et c’était là ma grande appréhension. Comment aborder une personne au parcours si lourd ? On peut certes être prosaïquement impressionné par le poids économique de la Dame. Unique ayant droit du père d’Astérix et Obélix, Lucky Luke, Iznogoud et le petit Nicolas. A la tête d’un empire artistique et de son corollaire en espèces sonnantes et trébuchantes. Mais ce qui m’a mille fois plus touché en elle, c’est la fillette de 9 ans qui perd son papa et la jeune femme de 25 ans qui se retrouve orpheline. Il est là le mystère de son regard. Dans cette énorme cicatrice qui ne se refermera jamais complètement. Et la fortune, dans tout ça ? C’est évidemment ce qui vous empêche de savoir vraiment pour quelles raisons on dit vous aimer... Elle a pourtant trouvé le bonheur et construit une famille mais n’a jamais perdu le besoin d’écrire pour cicatriser un peu la plaie…   
 
Alain Fauritte et son invitée formidable Anne Goscinny / © "Vous êtes formidables"/FTV
Alain Fauritte et son invitée formidable Anne Goscinny / © "Vous êtes formidables"/FTV

Encore une histoire de plume

Touchante, oui, très drôle aussi. Le courant est tout de suite passé. Au début de l’émission j’ouvre une porte et accueille mon invité. Avant l’enregistrement, je lui demande si je dois lui serrer la main ou lui sauter au cou. Elle me propose la deuxième option. Nous rions. En attendant que les caméras tournent, je lui parle de son regard. Elle m’avoue avoir des talents de médium. Ses enfants aiment d’ailleurs visiblement la taquiner sur tout ce qui touche à l’irrationnel. « Un jour j’ai posé une plume d’oiseau sur notre paillasson, ils m’ont traitée de cinglée », avoue-elle en se moquant un peu d’elle-même.

Enfin la reconnaissance

Dans quelques jours, elle sera à la Fête du Livre de Saint-Etienne. Elle est ravie d’y rencontrer des potes écrivains, « ceux qui n’ont pas la grosse tête », et surtout son public. Si elle regrette que son dernier et magnifique roman n’ait touché qu’un lectorat confidentiel, elle exulte du succès de la trilogie du « Monde de Lucrèce », illustré par sa complice Catel. Un 4ème Tome sort très bientôt. C’est la reconnaissance qu’elle attend depuis longtemps, car écrire est vital et c’est tout ce qu’elle sait faire. Son père lui avait transmis son nom, elle s’est fait un prénom. Et c’est amplement mérité. Il y a quelques mois, Anne a failli mourir, au même âge auquel son père et sa mère ont disparu. Le destin ne s’est très fort heureusement pas acharné. Longue vie Madame Goscinny !
 
Les derniers livres d'Anne Goscinny
Les derniers livres d'Anne Goscinny

Suivez le tirage du 6e tour de la Coupe de France de football