• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Enlèvement de femme enceinte à Grenoble : les trois suspects mis en examen et écroués

Maison d'arrêt de Grenoble-Varces, où l'un des trois suspects est écroué. / © JEAN-PIERRE CLATOT / AFP
Maison d'arrêt de Grenoble-Varces, où l'un des trois suspects est écroué. / © JEAN-PIERRE CLATOT / AFP

Deux hommes et une femme ont été mis en examen et écroués pour avoir enlevé une femme enceinte de cinq mois et demi pour la faire avorter contre son gré à Barcelone, a-t-on appris vendredi auprès du parquet de Grenoble.

Par Mickael Guiho

L'information était tombée jeudi 13 mars. Une femme enceinte de cinq mois et demi avait été enlevée par son compagnon, son beau-frère et sa belle-soeur, pour la faire avorter en Espagne. Les individus avaient été interpellés dans le secteur de Perpignan par la police aux frontières et ramenés à Grenoble. La victime de l'enlèvement, une grenobloise de 31 ans, avait réussi à joindre ses proches par sms et sa mère avait pu alerter les autorités à temps.

On en sait davantage ce vendredi. Les trois individus ont été mis en examen pour enlèvement et séquestration et placés en détention provisoire jeudi soir. Une information judiciaire a été ouverte pour "enlèvement et séquestration". Malgré les accusations répétées de la jeune femme, les trois suspects n'ont pas reconnu les faits.

Les accès aux frontières verrouillés


Prévenue par sms, la mère de la victime avait tout de suite précisé aux autorités que sa belle-famille emmenait sa fille dans une clinique à Barcelone pour la forcer à avorter. Un message avait alors pu être diffusé aux forces de l'ordre et en particulier à la police aux frontières de Perpignan, qui a immédiatement verrouillé tous les accès à la frontière.

Deux voitures ont ainsi pu étre arrêtées mercredi matin à 1H45 au Boulou, à la barrière de péage de l'autoroute A9 près de la frontière. A bord de l'une, la jeune femme et son compagnon. Dans l'autre, le frère et la soeur de cet homme.

Des individus déjà condamnés


C'est la belle-famille de la jeune femme qui s'opposait à sa grossesse pour une raison qu'on ignore. Son compagnon se serait plié aux arguments de sa famille et aurait demandé à la jeune femme d'avorter de manière de plus en plus insistante, jusqu'à la tentative d'enlèvement.

Deux des trois suspects avaient déjà fait l'objet de condamnations, pour des faits non précisés.

Sur le même sujet

Ain : un SMS de mise en garde qui inquiète les agriculteurs

Les + Lus