• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Pour être chauds sur le terrain, les joueurs de Clermont Foot optent pour la cryothéraphie

La cryothérapie, la solution pour être chaud sur le terrain
La saison est longue pour les joueurs qui ont enchaîné trois matchs en une semaine. Pour mieux récupérer, le club les envoie régulièrement dans un centre de cryothérapie. Un froid extrême pour mieux passer l'hiver. Intervenants : Michel Espinosa, milieu de terrain au Clermont Foot 63 ; Myriam Reveret, Cryo’Moov ; Vesley Jobello, attaquant au Clermont Foot 63 ; Cédric Avinel, capitaine du Clermont Foot 63. - France 3 Auvergne - Reportage : Julien Le Coq et Jean Jazeix. Montage : Amélie Després.

Le Clermont Foot a quitté Tours sur un match nul 0-0, mercredi 30 décembre. La saison est longue pour les joueurs qui ont enchaîné trois matchs en une semaine: pour mieux récupérer, le club les envoie régulièrement dans un centre de cryothérapie. Un froid extrême pour mieux passer l'hiver.

Par Valentin Pasquier

Torse nu, bonnet sur la tête et sourire crispé. C’est avec cette allure improbable que le milieu de terrain Michel Espinosa pénètre dans la cabine de cryothérapie. Il y entre presque à reculons : il n’est pas novice en la matière et sait qu’il règne à l’intérieur une température de -160 °C. Soit un froid abyssal.
 
Le 30 novembre, au lendemain du match contre Tours, les organismes sont meurtris, fatigués. Rien de tel qu'une séance de cryothérapie. Trois minutes dans cette machine qui balance de l'azote liquide jusqu'à -160 degrés. Le choix de la température dépend de la résistance de chacun.
 
« C’est un anti-inflammatoire, anti-œdémateux et un antalgique très puissant. Avec ce choc thermique, le cerveau va réagir et vouloir combattre ce froid, secréter des hormones : de la sérotonine, pour le sommeil, de l’endorphine pour le bonheur, le bien-être, et de l’adrénaline. »

Bénéfique pour la récupération

82e minute, le 29 novembre : Wesley Jobello est stoppé net dans sa course par un vilain tacle de Rodéric Filippi. Le défenseur tourangeau écope d’un carton rouge et l’attaquant clermontois d’une belle cicatrice sur le tibia. Celui montre sa blessure, alors qu’il s’apprête, en peignoir, à visiter le grand froid : « Il faut la couvrir pour ne pas que le sang sorte, avec le froid, » indique-t-il.
 
Avec déjà 17 matchs de championnat dans les pattes, les joueurs souffrent à cette saison. Les terrains sont gras, les jambes lourdes. « On arrive à quelques semaines de la trêve, une bonne partie de la saison est déjà passée, fait remarquer le capitaine et défenseur central Cédric Avinel. Forcément, les organismes sont fatigués. Ça fait du bien de pouvoir bénéficier de ces outils-là pour la récupération ».
 
La cryothérapie a pour objectif accélérer la récupération, mais pas seulement. D'après les joueurs, il paraît que la sieste est encore bien meilleure après avoir souffert dans le froid.

Sur le même sujet

Fête de la musique dans les hôpitaux de Clermont-Ferrand

Les + Lus