Le FC Grenoble Rugby l'emporte à 3 minutes de la fin face à Oyonnax

Publié le Mis à jour le
Écrit par AFP

Grenoble, en enchaînant une troisième victoire consécutive, ce samedi 2 avril, 27-20, face à Oyonnax peut encore croire aux phases finales mais a probablement mis fin aux derniers espoirs de maintien des Haut-Bugistes en Top 14.

Les Isérois ont validé leur succès en toute fin de rencontre. Pâles dans le jeu au pied, souffrant visiblement d'un turn over qui longtemps a cantonné le troisième meilleur buteur du championnat Jonathan Wisniewski sur le banc, les Grenoblois ont profité d'une ultime supériorité numérique pour s'imposer.

Un essai dans les toutes dernières minutes qu'une cruelle ironie aura finalement accordé à Mahamadou Diaby (25-20): l'ex-Oyonnaxien enlevant probablement ses dernières illusions à son ancien club.

durée de la vidéo: 00 min 17
Images. Moment décisif pour le FCG

Pourtant, longtemps les locaux ont semblé en mesure de contrecarrer les velléités de leurs adversaires.

Agressifs et dominateurs devant, les locaux ont ainsi mené ou partagé les points avec les Isérois 77 minutes durant (69e: 20-20, 77e 27-20). Le réalisme et l'opportunisme des Haut-Bugistes se matérialisant notamment par trois essais obtenus face à la troisième plus mauvaise défense du championnat.

Ouverte, la partie se jouait finalement en seconde période. La richesse du banc grenoblois apportant davantage de fraîcheur et de munitions. Plus efficaces sur les rucks, les Grenoblois pêchaient néanmoins dans leurs coups de pied (Bosch 4/6) et laissaient les Oyonnaxiens en confiance. En témoigne cet essai de 70 mètres marqué au terme d'une contre-attaque solitaire de Silvere Tian (20-17 à la 62e). L'arrière oyonnaxien trop nerveux quittant prématurément les siens à la 69e sur un carton rouge fatidique.

En infériorité numérique, Oyonnax encaissait finalement un contre assassin lorsque perdant la balle dans le camp isérois, Daniel Ikpefan rendait une munition à Loick Jammes qui transmettait à Mahamadou Diaby pour un contre de dernière minute. (27-20 à la 77e).

Une sixième défaite à domicile qui condamne probablement Oyonnax aux affres de la pro D2.

Un match fou

Pour Fabien Alexandre (troisième ligne de Grenoble), "ça a été un match fou. Ça jouait partout et tout le temps. Nous réalisons un exploit au terme d'un ultime essai scoré sur un contre de cent mètres. Nous n'avions gagné qu'une fois à Oyonnax, c'était en 2011 et c'était en Pro D2".

Et Bernard Jackman (co-entraîneur de Grenoble) d'ajouter: "Je suis heureux d'avoir vu les joueurs montrer de l'ambition. Nous scorons en fin de partie le meilleur essai que nous marquons cette saison. Face à cette équipe lourde et massive, nos remplaçants ont bien fini le match. Exception faite de notre quart de finale de coupe d'Europe, nous jouerons notre prochain test face à Castres."