• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Automobile : la région Auvergne-Rhône-Alpes se dote d'un “campus des métiers” pour préparer aux jobs de demain

Lycée Aragon-Picasso de Givors : un étudiant en BTS MCI (moteur à combustion interne) sur le tout nouveau banc d'essai co-financé par les industriels, la Région et l'Etat. Cet outil est mis à disposition des 16 élèves du BTS mais aussi des étudiants des 10 autres lycées, 4 écoles d'ingénieurs et 2 organismes de formation membres du "campus". Une mutualisation des moyens symbole de la philosophie de ce dispositif : préparer ensemble aux métiers de demain, placés sous le signe de l'électromobilité. / © C. Conxicoeur, France 3 Rhône Alpes
Lycée Aragon-Picasso de Givors : un étudiant en BTS MCI (moteur à combustion interne) sur le tout nouveau banc d'essai co-financé par les industriels, la Région et l'Etat. Cet outil est mis à disposition des 16 élèves du BTS mais aussi des étudiants des 10 autres lycées, 4 écoles d'ingénieurs et 2 organismes de formation membres du "campus". Une mutualisation des moyens symbole de la philosophie de ce dispositif : préparer ensemble aux métiers de demain, placés sous le signe de l'électromobilité. / © C. Conxicoeur, France 3 Rhône Alpes

Qui le sait ? La région Auvergne-Rhône-Alpes abrite près de 1200 entreprises qui travaillent pour la filière automobile et véhicules industriels. A la clé : 70 000 emplois. D'où l'idée de créer un "campus" pour préparer aux métiers de demain.

Par Christian Conxicoeur

La réunion a eu lieu lundi 18 mars en fin d'après-midi au Lycée Aragon-Picasso de Givors (Rhône) : une inauguration en bonne et due forme de la plateforme pédagogique partagée hébergé par l'établissement. Une "PPP" ? Des outils de haute technologie, co-financés par les industriels du secteur, l'Etat et la région Auvergne-Rhône-Alpes, pour permettre aux jeunes de se former aux métiers de demain dans la filière "automobile et véhicule industriel".
  

Des outils de formation mis à la disposition des établissements membres du "campus" 


Alors où est la révolution, si l'on met de côté les sommes investies par le secteur privé, Renault Trucks, Michelin et les autres, qui se comptent en centaines de millier d'euros ?

Et bien la réponse est dans le mode de fonctionnement : les outils high tech (et très honéreux) -comme le banc d'essai à rouleau du lycée Aragon-Picasso de Givors- vont permettre la formation des jeunes du cru mais aussi de ceux des lycées, LP, écoles d'ingénieurs et centres de formation membre du "campus des métiers", qui devrait être labellisé comme tel par l'éductaion nationale.

Tour à tour, ils se rendront par exemple au lycée de Givors pour apprendre à travailler sur ces outils, qu'il aurait été totalement impossible d'acquérir en plusieurs exemplaires étant donné leurs coûts.
 

Répondre aux besoins des industriels, aujourd'hui et demain 


Au delà des moyens techniques, l'idée pour la région, via son cluster Auvergne-Rhône-Alpes, est de mettre en place des parcours de formation adaptés aux besoins ou futurs besoins des industriels de la région, notamment en ce qui concerne les nouvelles propulsions : électriques, hybrides, et celles à venir comme -pourquoi pas- l'hydrogène.

Ainsi parmi les thèmes de formations à contruire, on trouve "l'architecture des véhicules hybrides et électriques", "l'installation des bornes de recharge" (dont une a été reçue en dotation par le lycée Edmond labbé d'Oullins) ou encore "nouvelles transmissions mécaniques". 
 

Des formations "high-tech" plus attractives


L'idée aussi est de permettre à la filière qui peine à recruter de regagner en attractivité en se positionnant sur le créneau des nouvelles technologies, les nouveaux usages de la mobilité et les contraintes environnementales, de plus en plus présentes. 
 
Filière automobile : la région se dote d'un "campus des métiers" pour préparer aux jobs de demain
Qui le sait ? la région Auvergne-Rhône-Alpes abrite près de 1200 entreprises qui travaillent pour la filière automobile et véhicules industriels. A la clé : 70 000 emplois. D'où l'idée de créer un "campus" pour préparer aux métiers de demain. Avec les interviews de : -David Benech, directeur délégué aux formations, Lycée Aragon-Picasso de Givors -Marc Gohlke, directeur général, Cluster Auvergne-Rhône-Alpes

Givors : création d'un BTS MCI (moteur à combustion interne), le seul de la région

C'est une petite révolution et, pour dire les choses, un comble : Givors accueille depuis la rentrée 2018 le tout nouveau et seul BTS MCI de la région, alors qu'Auvergne-Rhône-Alpes est un acteur important de la filière automobile (pour ses équipementiers) et véhicules industriels (pour les camions Renault trucks et les  bus Iveco) avec 70 000 emplois.

Jusque là, les jeunes désireux de se former à ce niveau -pour participer à des campagnes d'essais de moteurs, ou de partie de moteurs- devaient partir dans le Grand-Est, les Hauts-de-France ou encore la Nouvelle-Aquitaine.

Désormais, cette formation est disponible dans la Métropole de Lyon, et elle draine des jeunes talents de la région mais aussi du Jura ou de Saône et Loire, come nous avons pû le constater sur place.

Sur le même sujet

Allier : grande première pour le festival Théâtres de Bourbon

Les + Lus