A Genève, l'exposition “Body Worlds” fait polémique

L'exposition sur l'anatomie du corps humain a ouvert ses portes le 20 septembre / © France 3 Alpes
L'exposition sur l'anatomie du corps humain a ouvert ses portes le 20 septembre / © France 3 Alpes

A la fois fascinante et perturbante, l'exposition "Body Worlds" ouvre ses portes à Genève, sur fond de polémique. Des élus ont demandé son interdiction, choqués par la scénographie de ces corps dépecés.

Par Cécilia Sanchez

C'est l'exposition itinérante la plus visitée au monde, avec ses 44 millions de visiteurs. "Body Worlds : le cycle de la vie" pose ses corps écorchés réels, à Genève à Palexpo du 21 septembre au 7 janvier 2018.

Corps entiers, organes et coupes

Plus de 200 spécimens humains sans peau sont exposés, ainsi que des organes ou coupes transparentes. Les visiteurs peuvent découvrir les secrets méconnus de leur anatomie (tissus, os) et de comprendre son évolution au fil du temps.

Les spécimens exposés ont tous donné leur accord de leur vivant. / © France 3 Alpes
Les spécimens exposés ont tous donné leur accord de leur vivant. / © France 3 Alpes

Ces corps ont été "plastinés", c'est-à-dire que leurs tissus biologiques ont été préservés, car les liquides organiques ont été remplacés par du silicone. La technique, mise au point par l'anatomiste Gunther von Hagens, a permis cette exposition. Réflexion sur l'existence, sur la mort... Body Worlds pose de nombreuses questions. Et permet de comprendre quels effets ont le tabagisme, l'alcoolisme, l'arthrose ou encore le stress sur le corps. 

Polémiques en série

Parfois effrayants, et profondément dérangeants, ces spécimens nous mettent face à nos propres corps. Mais elle est loin de faire l'unanimité. Selon certains, la pédagogie serait seulement un argument de vente et profiterait de la "curiosité morbide". Le député écologiste genevois François Lefort a saisi le conseil d'état de Genève pour interdire l'exposition. Réponse attendue mi-octobre.

En France en 2009, une exposition du même type avait été interdite par la Cour de cassation au motif qu'elle portait atteinte au respect et à la dignité de la personne décédée.

Expo Body Worlds à Genève
Intervenants : Angelina Whalley conservatrice des expositions Body Worlds ; Marc Atallah directeur du musée "la Maison d'ailleurs" ; François Lefort Député Les Verts, canton de Genève Equipe : Ariane Combes, Christian Mathieu, Eric Achard



A lire aussi

Sur le même sujet

Lyon - L'association ALERTE fête ses 40 ans

Près de chez vous

Les + Lus