Grippe : en Auvergne-Rhône-Alpes, les consultations explosent fin décembre

Auvergne : un pic de grippe pour la fin décembre
Plus de 20 000 cas hebdomadaires de grippe ont été enregistrés ces dernières semaines en Auvergne Rhône-Alpes. Une épidémie particulièrement virulente et précoce. Tous les départements de la région Auvergne sont touchés par les symptômes grippaux. En cette période de vacances les médecins de garde sont débordés. Intervenants : François Saillant, médecin généraliste à l’AMUAC ; Bruno Blanchard, assistant de régulation médicale ; Audrey Iwanenko, préparatrice en pharmacie.  - France 3 Auvergne - Reportage : Aurélie Albert et Jie Li. Montage : Alexis Cretin.

Plus de 20 000 cas hebdomadaires de grippe ont été enregistrés ces dernières semaines en Auvergne-Rhône-Alpes. Tous les départements de l'ex-région Auvergne sont touchés par les symptômes grippaux. En cette période de vacances les médecins de garde sont débordés.

Par Valentin Pasquier

La grippe s'est invitée pour les fêtes. Les professionnels de la santé la décrivent comme plus virulente et plus précoce que les années passées.
 
François Saillant dresse le portrait de la maladie. « Les symptômes classique de la grippe, c’est de la fièvre élevée – température au-delà de 39°-des courbatures, un nez qui coule, une toux sèche et une grosse fatigue, » énumère ce médecin généraliste installé à Clermont-Ferrand.

La région la plus touchée

Pour la semaine du 12 au 18 décembre, le réseau Sentinelles a estimé à 274 cas pour 100 000 habitants le nombre de cas recensé en Auvergne-Rhône Alpes, et à 545 la semaine du 19 au 25 décembre. La région est la plus touchée par le virus en cette période de vacances. Une surcharge de travail pour les services d'urgence. 
 
« Sur Clermont, les médecins sont débordés. SOS Médecins ne répond plus au téléphone, signale Bruno Blanchard, assistant de régulation médicale au SAMU. Du coup, les appels arrivent à notre standard. On fait un premier tri et on essaie de trouver la meilleure solution pour les patients. On leur trouve un médecin en cas de grosse pathologie ».
Le taux d'incidence de la grippe (explication dans l'encadré ci-dessous) pour la semaine du 19 au 25 décembre, ainsi que son évolution au cours des quatre semaines précédentes. / © réseau Sentinelles
Le taux d'incidence de la grippe (explication dans l'encadré ci-dessous) pour la semaine du 19 au 25 décembre, ainsi que son évolution au cours des quatre semaines précédentes. / © réseau Sentinelles

Avant la guérison, la prévention

Pour éviter toute contagion, les professionnels de santé préconisent du repos et d'éviter tout contact avec des personnes fragiles. Les personnes âgées, les nourrissons et les femmes enceintes par exemple.    
 
« On propose des solutions comme le paracétamol, les anti-inflammatoires mais aussi des huiles essentielles et de l’homéopathie en prévention, explique Audrey Iwanenko, préparatrice en pharmacie. On conseille aussi d’utiliser fréquemment du gel hydroalcoolique et des masques préventifs lorsqu’on a quelqu’un de malade dans la famille. »
 
Cet épisode épidémique de grippe devrait durer encore de trois à quatre semaines.  

Méthodes de calcul

Les estimations du réseau Sentinelle reposent sur le nombre de cas de syndromes grippaux vus en consultation (définis par une fièvre supérieure à 39°C,
d'apparition brutale, accompagnée de myalgies et de signes respiratoires), reportés sur une population plus importante : c'est le calcul du taux d'incidence.

Les chiffres présentés sont des estimations et visent à montrer une tendance. La marge d'erreur de ces statistiques étant importante, les chiffres présentés ici sont des valeurs médianes, se situant entre la valeur minimale estimée et la valeur maximale estimée.

Par exemple, le taux d'incidence de 545 sur 100 000 habitants estimé pour la région Auvergne-Rhône-Alpes a été choisi car il se situe à égale distance entre l'estimation minimale, 463, et l'estimation maximale, 627. Les médecins du réseau Sentinelle signalent que cette intervalle a 95% de chance de contenir une estimation correcte, d'où le choix d'une valeur médiane.

Sur le même sujet

Les + Lus