Cet article date de plus de 8 ans

La grippe donne toujours la fièvre en Isère, Savoie et en Haute-Savoie

De la fièvre, des frissons incontrôlables, un nez qui coule comme jamais puis, parfois, une grosse toux...ne cherchez plus, la grippe fait encore des siennes dans les Alpes, vidant certaines écoles et des entreprises qui paient un lourd tribu cette année au virus.
Rhône-Alpes en rouge pour la grippe
Rhône-Alpes en rouge pour la grippe © France 3 Alpes
Difficile de connaître précisément le nombre de personnes atteintes de la grippe par département, les deux organismes qui chiffrent les "victimes" en France travaillent par région et l'un d'eux préfère parler de syndromes grippaux. Mais une chose est sûre, le ou les virus font de gros dégâts cette année en Isère et sur les deux Savoie, occasionnant une semaine d'absence pour les adultes, un peu moins pour les enfants.


Les médecins Sentinelles ne parlent pas directement de grippe mais de syndromes grippaux (une fièvre supérieure à 39°C, accompagnée de douleurs musculaires et de signes respiratoires).

En Rhône-Alpes, lors de la dernière semaine d'observation publiée (du 21 au 27 janvier), 905 cas pour 100 000 habitants étaient enregistrés, largement au-dessus du seuil épidémique (176 cas pour 100 000 habitants). Il s'agissait de la sixième semaine consécutive de hausse de l'activité épidémique en France. L'âge moyen des personnes victimes d'un syndrome grippal était de 21 ans (2 mois à 94 ans), les hommes représentaient 49% des cas. Les tableaux cliniques rapportés par les médecins Sentinelles ne présentaient pas de signe particulier de gravité avec aucune hospitalisation.

Spécialisé dans la grippe, le réseau des GROG (Groupes Régionaux d'Observation de la Grippe) note une activité épidémique soutenue depuis la semaine dernière (du 28 janvier au 3 février). Toutes les tranches d'âges sont concernées, mais particulièrement les enfants. Nouveauté cette année, trois virus A(H1N1), A(H3N2) et B continuent de co-circuler. Le virus B semble devenir plus actif chez les enfants car ils n'ont jamais été exposés à cette souche.



Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé