Les habitants de Barraux (Isère) ont-ils raison d'être inquiets à l'heure de l'extension de la carrière Vicat?

© France 3 Alpes
© France 3 Alpes

Barraux, un village de 1.800 habitants, en Isère, avec un Fort Vauban et une carrière de sable à ciel ouvert exploitée par le cimentier Vicat. Le droit d'exploitation de cette carrière va prendre fin en 2016 et Vicat a fait une demande de renouvellement assortie d'une extension. D'où l'inquiétude.

Par Franck Grassaud

Ce mardi 1er mars au soir, des habitants de Barraux ont décidé de réunir pour organiser "un collectif citoyen" et écrire le texte d'une pétition. Ces villageois entrent en résistance et entendent bien alerter tous les élus du secteur, jusqu'aux services du Premier Ministre et des ministères concernés par leur affaire. Ils ont mis le temps, car le projet d'extention de la carrière Vicat remonte à 2010. 


Mais c'est l'enquête publique, organisée jusqu'au 26 mars, qui leur a ouvert les yeux. "Le minimum légal a été fait pour faire la promotion de  l'enquête publique et l'équipe municipale a fait tout son possible pour décourager les habitants de s'y intéresser en prétextant que tout allait pour le mieux et que de toute façon, tout était joué", pense Alain Barthez, en tête de la contestation. 

L'exploitation de la carrière actuelle doit prendre fin en décembre et Vicat a fait une demande de renouvellement de 30 ans assortie d'une extension de 18 hectares. Ces dernières années, le cimentier a racheté des terrains, les a fait inscrire dans le Plan Local d'Urbanisme, il ne manquait plus que l'enquête publique et la signature du Préfet de l'Isère. 

© France 3 Alpes
© France 3 Alpes

Problème pour les habitants qui ont lu le dossier, l'extension arriverait à 500m du Fort et à environ 200m des premières maisons. "Comment va-t-on garantir la sécurité des personnes et des biens?", se demande Alain Barthez, "des villageois redoutent un glissement de terrain si on creuse à 85m de profondeur."

Depuis que la population s'agite autour du projet, la commissaire enquêteur est surpris de voir de plus en plus de personnes venir s'informer et témoigner leur désarroi. 

Vicat veut rassurer

Le maire, lui, s'étonne de cette brutale opposition. Christophe Engrand met en avant ce que rapportera le projet à sa commune: "ça représente 200.000 euros par an. Pour une commune comme nous, c'est pas négligable. Imaginez, 20 emplois plus une centaine induits, c'est important."

De son côté, la société Vicat veut rassurer. 600.000 tonnes de sable et de gravier destinés au marché local sortent de la carrière chaque année. La production ne va pas augmenter et "les nouvelles cicatrices dans le paysage seront vite refermées." Pour expliquer tout cela aux habitants, une réunion est prévue en mairie le 16 mars prochain, 10 jours avant la fin de l'enquête publique.

Reportage Anne Hédiard et Florine Ebbhah 
L'extension de la carrière Vicat à Barraux
Intervenants: Alain Barthez, Marie-Pierre Cluysen, des habitante de la commune; Christophe Engrand, maire (SE) de Barraux; Jean-Luc Martin, directeur régional de Granulats Vicat

 

Sur le même sujet

FBBP01, comme un centre de formation

Les + Lus