• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Haute-Loire : l'affaire d'escroquerie à l'entreprise Pagès reportée au 29 septembre

A la demande de la défense et de l’entreprise Pagès, l’affaire est renvoyée au jeudi 29 septembre à 9h30. Le temps pour les enquêteurs de compléter leurs investigations sur cette affaire d'escroquerie / © France 3 Auvergne
A la demande de la défense et de l’entreprise Pagès, l’affaire est renvoyée au jeudi 29 septembre à 9h30. Le temps pour les enquêteurs de compléter leurs investigations sur cette affaire d'escroquerie / © France 3 Auvergne

L'ancien directeur commercial de la société Pagès infusion comparaissait ce jeudi après-midi au tribunal de grande instance du Puy-en-Velay (Haute-Loire) pour escroquerie. Le tribunal a décidé de renvoyer ce dossier devant un juge instruction pour supplément d’information.

Par Julien Privat

A la demande de la défense et de l’entreprise Pagès, l’affaire est renvoyée au jeudi 29 septembre à 9h30. Le temps pour les enquêteurs de compléter leurs investigations sur cette affaire d'escroquerie. L'ancien directeur commercial de la société est suspecté d'avoir détourné plusieurs millions d'euros. Le tribunal a décidé de renvoyer ce dossier devant un juge instruction pour supplément d’information.

Ce jeudi 25 février, l'usine Pagès qui produit 6 tonnes de thés et infusion par jour est presque à l'arrêt pour que les salariés puissent assister à l'audience. L'ancien directeur commercial, aujourd'hui en retraite doit répondre devant le tribunal d'une escroquerie à grande échelle. C'est le nouveau responsable de l'entreprise, appartenant à un groupe allemand, qui a porté plainte quelques mois après son arrivée. « Nous estimons que le montant a pu atteindre des sommes de l’ordre du million d’euros par an et que ce système perdurait depuis peut-être quinze ans, ce qui est factuel, avoué par certains agents commerciaux devant la police », précise Olivier Thébaud, le directeur général de Pagès.


Le tribunal n'a retenu que les 3 dernières années où l'ancien directeur commercial était dans l'entreprise.
Sa défense nie catégoriquement toute escroquerie et demande un complément d'enquête. 

Le comité d'entreprise de Pagès thés infusions, représentant la centaine de salariés de l'entreprise, a décidé de se porter partie civile. « Le comité d'entreprise s'estime floué par cette affaire et souhaite faire entendre sa voix par une constitution de partie civile de façon à faire valoir ses droits et faire valoir les droits des salariés qui encore une fois se sentent floués par des sommes qui semble-t-il considérable ont disparu de l'entreprise  », confie Maître Christian Bellut, avocat du comité d'entreprise de Pagès.

L'affaire de détournements de fonds à Pagès reportée à septembre 2016
L'ancien directeur commercial de la société Pagès infusion comparaissait ce jeudi après-midi au tribunal de grande instance du Puy-en-Velay (Haute-Loire) pour escroquerie. Le tribunal a décidé de renvoyer ce dossier devant un juge instruction pour supplément d’information. Intervenants : Olivier Thebaud (directeur général Pagès), Maître Jean Felix Luciani (Avocat de l'ancien directeur commercial), Maître Christian Bellut (Avocat du comité d'entreprise de Pagès).  - Reportage : Gérard Rivollier, Sandrine Montero, Gilles Malfray.


Sur le même sujet

Abattage des platanes malades à Grenoble

Les + Lus