• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Château de Saint-Vidal (Haute-Loire) : une subvention régionale qui ne fait pas l’unanimité

Une subvention qui fait polémique ! Le Conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes a voté vendredi 29 mars une subvention de 1,3 million d'euros pour le château de Saint-Vidal en Haute-Loire. / © G. Rivollier / France 3 Auvergne
Une subvention qui fait polémique ! Le Conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes a voté vendredi 29 mars une subvention de 1,3 million d'euros pour le château de Saint-Vidal en Haute-Loire. / © G. Rivollier / France 3 Auvergne

Le Conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes a voté vendredi 29 mars une subvention de 1,3 million d'euros pour l'association chargée de la valorisation du château Saint-Vidal. L'opposition régionale avait demandé un moratoire face au flou du projet qui ne fait pas l'unanimité.

Par Gérard Rivollier

La forteresse de Saint-Vidal, un dossier épineux ! Rachetée il y a 3 ans par un propriétaire privé, elle a rouvert au public l'an dernier. Des spectacles sont proposés l'été par l'association de Valorisation du Velay et du Gévaudan. Cette association a déjà bénéficié de plus d'un million d'euros de subventions des collectivités. Cette fois, elle demandait 1,3 million à la Région. Une subvention contestée par l'opposition, au conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes

« Un jour c’est pour faire un hôtel de standing, pourquoi pas, et puis il nous dit que non. C’est également pour faire une brasserie. On ne sait pas si c’est vraiment ça…. et puis surtout pour acheter du terrain. Tout est flou dans cette opération c’est pourquoi nous souhaiterions avoir un tour de table », indique André Chapaveire, conseiller régional (groupe Socialiste et Démocrate).
Pour couper court aux critiques de conflit d'intérêt, le propriétaire du site, Vianney D'Alençon, a quitté la présidence de l'association qui anime le château.
Son successeur explique que la subvention servira pour le développement des spectacles historiques et aussi pour les toitures de l'édifice. Et il justifie cette demande de fonds publics.

« Quand on voit les résultats de l’an dernier avec déjà 40 000 visiteurs pour une première année, on ne s’attendait pas à un tel succès dès le début. C’est pour cette raison que l’association, d’une manière collégiale, a essayé de solliciter la Région, et pas seulement, pour essayer d’avoir un petit développement artistique de tout ce patrimoine », assure  Geoffroy Millet, président de l'association pour la Valorisation du Velay de l'Auvergne et du Gévaudan.

Un petit Puy du Fou


Dans le village, l'idée de vouloir faire de Saint-Vidal un petit « Puy du Fou », comme en Vendée, ne plait pas à tous. Une association d'une cinquantaine de membres se plaint des nuisances -le bruit de la sono en été notamment- et s'interroge sur cette manne publique abondante.
« Comme tous les contribuables je suis choqué. Je trouve que c’est beaucoup, beaucoup pour quelque chose de privé. En Haute-Loire, on a besoin d’autre aide qu’une aide (…) pour une petite activité touristique dont la somme est assez importante »,  explique Bernard Mompo, président de "Bien Vivre à Saint-Vidal

En attendant, la subvention de 1, 348 million d’euros a bien été votée par la Région. Les spectacles au château reprendront dès le mois de juin.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Interview Jean-François Julliard, Greenpeace

Les + Lus