Haute-Loire : un nouveau marché agricole aux installations innovantes ouvre ses portes à Saugues

Le marché a rouvert ce lundi 18 novembre avec la vente des bovins. / © Gérard Rivollier/France 3 Auvergne
Le marché a rouvert ce lundi 18 novembre avec la vente des bovins. / © Gérard Rivollier/France 3 Auvergne

Le marché agricole Michel-Malige de Saugues (Haute-Loire) a rouvert ses portes, ce lundi 18 novembre, avec la braderie des bovins. Mais, désormais, les ventes se font au cadran. Une bonne nouvelle pour les éleveurs qui y voient une revalorisation des bêtes.

Par Antoine Belhassen

Le marché agricole Michel-Malige de Saugues (Haute-Loire) s'est dévoilé sous son nouveau jour, ce lundi 18 novembre, à l'occasion de la reprise des ventes. Des ventes spéciales puisqu'elles se font désormais au cadran. L'organisation de ces dernières se fait maintenant aux enchères montantes tenues par un chef des ventes. Jusqu'à peu, elles étaient réalisées directement entre un vendeur et un acheteur, sans intermédiaire.

Un ordinateur central, de nouveaux matériels de contention, des informations numériques sur les bêtes... La nouvelle structure du marché couvert a nécessité près de 800 000 euros, subventionnés à hauteur de 80 % par la Région, l'Etat et le Département.

Désormais, les acheteurs n'ont plus accès aux parcs. Tous se tiennent au premier étage du marché et font monter les enchères avec un boîtier électronique. Les éleveurs, isolés dans une salle du marché, acceptent ou non les propositions.

Une foule attendue vendredi 22 novembre

Ce nouveau fonctionnement a suscité un vif intérêt des éleveurs, dès la réouverture du marché ce lundi. Piqués de curiosité, de nombreux éleveurs parmi la centaine de personnes présentes étaient venus tôt dans la matinée.

Pour beaucoup de professionnels, ces nouvelles ventes au cadran sont les bienvenues : elles permettent de revaloriser la marchandise, mais aussi le prix des bêtes, qui augmenterait de près de 5 % selon certains agriculteurs.

Beaucoup de négociants ont boudé cette première vente au cadran pour protester contre des frais supplémentaires versés au marché après chaque vente. Mais la nouvelle structure devrait faire le plein de visiteurs, vendredi 22 novembre, pour les ventes d'ovins. Chaque année, près de 32 000 moutons sont vendus au marché Michel-Malige, quatrième de France en ce qui concerne l'agneau.
 
Une quarantaine de veaux étaient présentés à la vente pour la réouverture du marché. / © Gérard Rivollier/France 3 Auvergne
Une quarantaine de veaux étaient présentés à la vente pour la réouverture du marché. / © Gérard Rivollier/France 3 Auvergne


 

Sur le même sujet

Les + Lus