Course-poursuite en Haute-Loire, les gendarmes font usage de leur arme

Lundi 18 novembre, dans la soirée, une course-poursuite entre des malfaiteurs et des gendarmes à eu lieu entre la Haute-Loire et la Loire. / © Delphine Cros / France 3 Auvergne
Lundi 18 novembre, dans la soirée, une course-poursuite entre des malfaiteurs et des gendarmes à eu lieu entre la Haute-Loire et la Loire. / © Delphine Cros / France 3 Auvergne

Lundi 18 novembre, une course-poursuite entre des malfaiteurs et des gendarmes a eu lieu sur plusieurs dizaines de kilomètres entre la Haute-Loire et la Loire. Les individus sont toujours recherchés.
 

Par Catherine Lopes

Lundi 18 novembre, dans la soirée, une course-poursuite entre des malfaiteurs et des militaires de la gendarmerie a eu lieu, sur la RN 88, en direction de Saint-Etienne dans la Loire. Tout commence vers 17h30, lorsqu’un policier municipal identifie à la sortie du Puy-en-Velay, en Haute-Loire, un véhicule dérobé à Firminy, dans la Loire, le 15 novembre. Dans un communiqué, le procureur de la République du Puy-en-Velay, en Haute-Loire, indique : « Les gendarmes de la brigade de Saint-Julien-Chapteuil ont tenté d'intercepter le véhicule arrêté par la file de travaux. Les malfaiteurs ont forcé le contrôle à 17 h 50 en empruntant la bande d'arrêt d'urgence. Les gendarmes du PSIG d'Yssingeaux stationnés de l'autre côté du viaduc ont tenté d'arrêter le véhicule des mis en cause quelques instants après en faisant usage de leur arme à deux reprises. Une enquête spécifique sur l'usage d'arme par un militaire a été confiée à la section de recherches de Clermont-Ferrand. Le véhicule Citroën C4 a poursuivi sa route à vive allure, malgré un pneu crevé, jusqu'à Firminy, atteint à 18 h 11. Des armes et munitions ont été jetées en-dehors du véhicule au cours du périple » 

Une enquête confiée à la brigade de recherche d’Yssingeaux

Ces armes sont en cours d’expertise. Le communiqué précise que les occupants ont abandonné le véhicule volé à Firminy et n’ont pas encore été identifiés. Il ajoute que « Le conducteur, qui avait déjà foncé volontairement sur les gendarmes sans les toucher, a percuté volontairement trois véhicules de gendarmerie ». L’enquête judiciaire se poursuit en flagrance, sous les qualifications notamment de recel de vol, tentative d’homicide sur personnes dépositaire, dégradations aggravées et mise en danger délibérée de la vie d’autrui. Elle a été confiée à la brigade de recherche d’Yssingeaux, en Haute-Loire.
 

Sur le même sujet

Les + Lus